Chargement Événements

« Tous les Événements

  • Cet événement est passé

Ca-rouge comme une tomate au son du cor des Alpes!

13 décembre | 19:26

Ca-rouge comme une tomate au son du cor des Alpes!

En ce dimanche festif consacré aux tomates, certaines ont peut-être rougi de plaisir au son du cor des Alpes…Car, qui sait, si ces vibrations alpestres n’ont pas aidé les plantes, installées pour l’occasion dans de nombreux pots à la place de Sardaigne, à pousser miraculeusement d’un coup. « En tout cas, le cor des Alpes attire les vaches et les biches ! rigole Michel Barberis, directeur du sympathique groupe des « joyeux FA dièse », mais c’est vrai que ses sons graves peuvent induire un certain effet. Il est prouvé qu’entendre ou jouer du didgeridoo (instrument aborigène semblable au cor) provoque un massage sonore et améliore considérablement la qualité de la respiration car sa pratique muscle le pharynx ; mon pneumologue l’utilise pour ses patients! Le cor des Alpes servait à l’origine pour communiquer entre les villages et prévenir d’un danger puisqu’on peut l’entendre jusqu’à huit kilomètres! Et si vous jouez dans une forêt par exemple, vous ne pouvez pas savoir où se trouve le musicien car le cor entre en vibration avec les autres arbres. » Fabriqué en bois d’épicéa, il mesure 3 mètres 35 en fa-dièse, qui est la tonalité normale de l’instrument, ainsi que le nom du groupe :«On raconte, poursuit le musicien, que lors d’une fête cantonale, les Bas-valaisans ont joué exprès en fa pour ne pas s’accorder avec les Hauts-valaisans, qui jouent en fa-dièse comme la plupart des Alémaniques ! »

De 11h à 16h, ces joyeux lurons, qui s’étaient déjà produits lors de la fête romande des yodleurs à Carouge, ont joué un répertoire varié sur divers emplacements prévus judicieusement par la commune devant un public attentif et ravi. Surtout en écoutant le fameux ranz des vaches, le lyoba, accompagné de clarines (petites cloches) : émotion dans les rangs carougeois…

Mais revenons à la vedette du jour: la pomme d’amour…Car avant de pavoiser sur les étals de la place de Sardaigne, il faut savoir que cette plante herbacée – la solanum lycopersicum – d’après son petit nom savant, a parcouru bien des kilomètres. Originaire des Andes péruviennes, la tomate, plutôt cerise à l’état sauvage, vient du mot aztèque tomatl. La tomata, en espagnoldébarque en Europe sur les bateaux des conquistadors à la fin du 16ème siècle, à l’instar de sa consoeur issue de la même famille des solanacées, eh oui, la solanum tuberosum, plus connue sous le nom de la pomme de terre qui sera, selon la pub, « bonne à tout faire ». Mais tout comme cette dernière, il faudra attendre le 18ème siècle pour la trouver dans nos assiettes. En effet, longtemps considérée comme toxique à cause de la ressemblance avec les fruits de sa cousine la belladone qui appartient également à la famille des solanacées, la plante de la tomate ne servira qu’à décorer les salons. Les Italiens la nommeront « pomodoro » – pomme d’or – ou même « pomo d’amore » en hommage à ses baies en forme de cœur, dorées à l’origine, et à ses belles fleurs blanches. Déclarée enfin comestible par les botanistes, la culture de la tomate se répand peu à peu dans le bassin méditerranéen et on la dégustera froide ou chaude sous forme de gazpacho, salsa, succo, avant de gagner les papilles du monde entier avec des centaines de recettes. Actuellement, elle est l’aliment le plus consommé après la pomme de terre !

Prochain concert des « Joyeux FA dièse » : 1er août à la Nautique à 9h, et le soir pour la fête nationale à Onex dès 19h. 

Dimanche 9 octobre lors de la course « Run Evasion Rhône », au sommet de la Donzelle pour encourager les coureurs !  

www.coralpesfadiese.com

Détails

Date :
13 décembre 2019
Heure :
19:26
Étiquettes Événément :
, , , ,

Mot de passe oublié

Inscription