Accueil / Zones / Périphérie

Périphérie

Alexandra Briffaz, prof de yoga

Il y a quelques années, j’ai décidé de me bouger. La mairie m’a indiqué les possibilités qui existent à Perly, j’ai choisi le yoga, la séance du mardi à 16h15, une heure et quart de concentration, de postures et de moments de repos. J’en ressors détendue et sereine. C’est Alexandra Briffaz qui nous guide, de ses formules magiques en sanscrit. Nous sommes une dizaine de dames d’un âge certain. Mais les séances ont été interrompues mi-mars à cause du coronavirus. L’interview a lieu par téléphone. Alexandra, peux-tu me dire quelle est ta formation ? Au début, j’étais employée de commerce et travaillais à mi-temps tout en m’occupant de mes enfants. Lorsque nous avons déménagé à Sion, avec mon mari, j’ai entrepris une formation Bansuri (qui signifie la flûte de Krishna en sanscrit), de 600 heur...

Alvise Pinton, chef de la Chanson du Val de l’Aire, Perly

Je connaissais le chœur de Perly pour lui avoir écrit le livret d’une chanson composée par Bernard Schulé lors du concours l’Etoile d’or 1981. En 2001, lorsque j’ai pris ma retraite, j’ai appelé Alvise Pinton, son chef. Depuis, je fais partie des altos et me rends tous les jeudis soir aux répétitions. Nous sommes une septantaine de choristes, qui avons du plaisir à nous retrouver, et donnons deux concerts début juin. Nous présentons alternativement une messe et des chants sur un thème donné. Alvise Pinton était instituteur, il a enseigné dans plusieurs écoles, avant d’entrer en 2000 dans une des classes du château de Dardagny, ouvert en 1932 après 6 campagnes de rénovation, d’où il prit sa retraite en 2017. Il a même été homme au foyer pendant 4,5 ans. La musique est un de ses hobbys, il a...

Histoires de vins, histoires d’amitiés, ….

Si on connait le musicien, on connait moins l’homme de terroir…Philippe Carrupt a déjà vécu plusieurs vies en une. Si depuis peu il est devenu producteur de vins et des huiles d’olives Olvie, il n’en n’a pas toujours été ainsi. Menant de front une carrière de musicien (bassiste), il a surtout gagné sa vie comme directeur logistique dans des multinationales. Après un licenciement il y a deux ans, avec la sécheresse du marché du travail actuel, s’est posée la question de que faire à l’aube de la cinquantaine. Écoutons-le:« Il y a de nombreuses années, j’avais acheté dans le Gard des terrains agricoles comme plan de retraite, sur lesquels j’avais planté des oliviers à l’oliveraie existante. A ces terrains, jouxtait une vigne que j’avais aussi racheté. Lorsque j’ai perdu mon travail, j’ai tout...

Le Covid-19 brise la vie de la ville d’Onex

Onex est connue pour sa tranquillité mais avec l’instauration des mesures barrières, la ville de 17 mille habitants a presque perdu sa vie. Nous avons pris la température des parcs, aires de jeux, lieux de cultures etc..Le diagnostic est alarmant. Si vous écoutez le dernier single des Rolling Stones intitulé « Living In A Gohst Town » vous vous ferez certainement une meilleure image de ce qu’est devenu Onex depuis le 15 mars dernier. La chanson parle d’un endroit auparavant plein de vie et se retrouve sans vie. Malgré les premiers rayons de soleil de ce début de printemps, les rues sont désertes. Le parc des Evaux quant à lui, est presque totalement vide. D’habitude en cette période de l’année, les piqueniqueurs prennent d’assaut ce parc naturel, mais aujourd’hui, pas de barbecue, pas de b...

Des paniers de légumes à profusion

À Perly, Carouge et depuis peu au centre-ville, l’Union maraîchère genevoise vend ses légumes avec un succès certain, pandémie aidant En cette période un peu particulière, qui réclame rigueur et confinement, chaque sortie de chez soi requiert une pesée des intérêts. Le virus rôde, et avec lui le risque de tomber malade. Mais il faut se soigner, il faut se nourrir, aussi. Et si possible à bons prix. Les frontières étant closes, certains Genevois se retrouvent ainsi contraints à se fournir en nourriture sur le sol genevois. La campagne genevoise l’a bien compris, ouvrant à tour de bras des lieux de vente directe ou les réorganisant en prenant soin des directives fédérales en matière de santé. Depuis quinze ans, à Carouge et cinq à Perly, l’Union maraîchère genevoise (UMG) a ouvert deux...

« Votre visa Schengen est expiré ? Vous êtes toléré sur le territoire de notre canton»

L’office Cantonale de la Population et des Migrations « Votre visa Schengen est expiré ?vous êtes toléré sur le territoire de notre canton» Les mesures barrières mises en place par le Conseil d’état le 16 dernier ont d’énormes répercussions sur, notamment le traitement des permis de séjour des Genevois, des frontaliers et sur les livrets des réfugiés. L’OCPM a fermé ses guichets et tous les contacts se font sur le net. Plusieurs changements sont opérés jusqu’à nouvel avis. Sur les portes principales de son imposant bâtiment situé au 88 de la Route de Chancy, l’Office cantonal de la population et des migrations a affiché un communiqué et des renseignements sur les mesures de sécurité contre le covid19. Désormais tous les contacts ne se font que sur son si...

Oiseau métallique

Chantier quartier de l’Etang. A Vernier. A+

Nouveau Quartier

Pont Rouge à Lancy. A+

Visite au Jardin Alpin

Visite au Jardin Alpin à Meyrin. A+

Mimosa du Bonheur

Acheter du Mimosa du Bonheur, c’est vous faire plaisir ou faire plaisir à vos proches, mais c’est également participer à un mouvement historique qui reconnaît que les loisirs constituent un véritable outil d’intégration, de socialisation et d’épanouissement, dont les enfants devraient tous pouvoir bénéficier. L’action Mimosa du Bonheur couvre la Suisse romande et une partie proche de la Suisse alémanique. Elle regroupe sous forme de partenariat les associations Croix-Rouge, des institutions caritatives et des sociétés pédagogiques cantonales. À Genève, la Croix-Rouge genevoise, le CPV et Caritas jeunesse organisent conjointement l’action. L’Association suisse du Mimosa du bonheur (ASMB), dont le siège est à Yverdon-les-Bains, est l’organisation faîtière au niveau national. L’ensemble des p...

Une cathédrale de l’escalade va voir le jour à Meyrin

Les adeptes de la varappe ont de quoi se réjouir, un centre de varappe XXL sera ouvert à l’automne 2020. Place aux travaux Hormis les parois du Salève, la salle d’escalade de la Queue d’Arve, ou la petite infrastructure du bout-du-monde, Genève est bien démuni en terme de lieux de pratique de la varappe. Un nouvel espace de grimpe va néanmoins ouvrir au mois de décembre à la Queue d’Arve. Et au mois de septembre dernier, Genève Montagne et la Ville de Lancy faisaient un premier pas en vue d’améliorer l’offre en inaugurant deux blocs au parc Chuit. Une structure appelée à grandir dans un avenir proche. Mais c’est à Meyrin-Satigny que le projet le plus ambitieux, pour l’heure, va voir le jour en octobre 2020. Les travaux de la plus grande structure d’escalade de Suisse romande y ont commencé...

Perly-Certoux : après les problèmes, les solutions ?

Hasard du calendrier, une conférence sur la médiation, également organisée par la Mairie de Perly-Certoux, a eu lieu dimanche 7 décembre, deux semaines et demie après la séance d’information sur les violences. C’est dire que la Mairie se préoccupe du bien-être de ses habitants. Entre temps, Céline Amaudruz, présente le 20 novembre, a utilisé ces événements pour interpeller le Conseil fédéral sur les mesures de sécurité à prendre à la frontière, fustigeant, au passage, les accords de Schengen. « Perceptions culturelles et médiations » par Fernando Carvajal Sanchez, membre du CIM (Collectif Interculturel de Médiation) et chargé de cours à l’Université de Genève. Cette fois, nous ne sommes qu’une quarantaine, dont les représentants officiels et les médiateurs. Dommage que la paix attire moins...

Mot de passe oublié

Inscription