Accueil / Zones / Périphérie

Périphérie

Gare de Vernier

Magnifique mur de l’artiste Nadib Bandi. A découvrir à la gare de Vernier. A+Frank Bandi : Graffiti abstrait et Art urbain contemporain – Paris, Genève

A coté de chez nous.

A coté de chez nous le téléphérique du Salève. 1932 Maurice Braillard. https://www.saleveautrement.ch/telepherique

Pour leur 30e anniversaire, les spectacles onésiens ouvrent leurs coulisses au public

Concert, Jeux, ateliers, expositions,plusieurs animations sont prévues ce week-end à la salle communale d’Onex à l’occasion des spectacles onésiens. Mais pour souffler sur leurs 30 bougies les spectacles onésiens vont plus loin : Ils nous font visiter les dessous de leur scène. C’est ce que nous a dévoilé Gregory Leone. Le responsable communication nous explique aussi comment sa compagnie a réussi à s’imposer dans le paysage théâtral genevois. Signé Genève : Qu’est ce qui a changé depuis votre naissance jusqu’aujourd’hui? Gregory Léone : La reconnaissance du public qu’il fallait gagner. Proposer une programmation variée, pluriculturelle et pluridisciplinaire dans une salle communale en banlieue était un challenge. trente ans plus tard, avec près de 800 artiste...

Suzy Dryden, A la rencontre d’une conteuse

Depuis quelques années les auteurs ont la possibilité de publier leurs œuvres sur des sites d’écriture, au grand bonheur des lecteurs qui, le temps d’une nouvelle, peuvent aller à la rencontre d’histoires aussi variées que colorées. Suzy Dryden est l’une d’entre eux. Si dans sa vie professionnelle « officielle » Suzy Dryden est responsable de communication dans une organisation internationale, sans sa vie « annexe » elle demeure une conteuse. Interview. Suzy, depuis quand écrivez-vous et pourquoi ? J’écris depuis que je suis enfant. En fait depuis que je sais écrire. Au départ, des histoires d’enfants pour les raconter à mes camarades de classes. Car je suis une conteuse. C’est à l’adolescence que j’ai commencé à prendre cette activité comme sérieuse. A 17 ans j’ai écrit mon premier roman ...

Des Chevaux de trait font escale à Onex

Après Aubonne et le canton de Vaud, l’exposition intitulée « Le Trait au boulot » arrive à Onex. Une vingtaine de photos sont exposées jusqu’au 27 avril à la Maison Onésienne pour honorer ceux qui utilisent les chevaux dans les activités de production et les transports en commun. A Onex certains déménagements se font à cheval tandis qu’à Fribourg une famille de paysans se sert encore de chevaux dans leurs travaux agricoles. A Berne les bourrins se partagent les circuits de distribution des boissons. Dans la capitale fédérale suisse des livreurs de bière et de soda utilisent des engins hypomobiles pour atteindre leurs clients. Au-delà de nos frontières, dans l’Eure à l’Ouest de Paris un groupe d’écoliers empruntent tous les jours un charabon pour aller à la cantine. A Bruxelles, la pêche de...

Architecture Meyrinoise.

Architecture Meyrinoise dans la Z.I.. A+Frank (partie 1)

La Bête de Mai – une exposition en collaboration avec Mirjana Farkas et le Jardin d’Aventures de Plan-les-Ouates

Vernissage le 2 mai 2018 à 17h Exposition du 3 mai au 29 juin 2018 Pour célébrer le printemps et à l’occasion de la fête du Feuillu à Plan-les-Ouates, l’artiste et illustratrice genevoise Mirjana Farkas a imaginé une « Bête de mai » géante. Symbole du renouveau de la nature, elle a été créée avec les enfants du Jardin d’Aventures lors d’ateliers organisés en avril. Cette créature collective sera installée dans le bâtiment de liaison de la Mairie en compagnie d’une œuvre originale de Mirjana Farkas sur le thème du Feuillu. Vous pourrez aussi y découvrir des informations et des photographies sur cette ancienne fête agraire qui est toujours célébrée dans certaines communes genevoises.

Hôpiclowns : C’est faire naître des sourires sans médicament !

Hôpiclowns est une association à but non lucratif qui offre des prestations clownesques en milieu hospitalier et dans des institutions spécialisées du canton de Genève. Reconnue d’utilité publique, la compagnie Hôpiclowns se compose d’une équipe de 14 clowns professionnels. Des visites magiques pour les enfants : Les Hôpiclowns travaillent toujours en duo. A l’Hôpital des enfants, ils passent de chambre en chambre, de couloirs en couloirs, au service de toutes les propositions, sans nier la maladie ni la souffrance. Une petite chanson, quelques pas de danse avec un petit patient, une descente à ski dans les escaliers… tout est bon à prendre pour apporter une bouffée d’oxygène, un sourire et favoriser la circulation des émotions entre l’enfant et son entourage, parent et soignan...

Onex honore ses bâtisseurs

Après The Wise, Onex inaugure une statue en hommage à tous ceux qui ont développé sa commune. D’un style artistique particulier l’édifice est l’œuvre d’un artiste onésien, ingénieur en mécaniques. D’un côté le mot « bâtir », de l’autre « créer », les deux façades interactives de cette sculpture anamorphosique caractérisent une reconnaissance sans précédent envers les bâtisseurs de la commune d’Onex, comme l’a déclaré son auteur, Michel Schnider. « La construction des barres d’immeubles, de 9 à 15 étages à partir de 1960, a fait d’Onex une ville. C’est à tous les protagonistes de cette métamorphose que s’adresse cet hommage : aux centaines d’ouvriers ayant œuvré sur ce site » L’artiste a bénéficié de l’intervention du métalliste Jean Claude Erb, du soutien du Contrat de Quartier, du Comité ...

Association les Couleurs en Fête

La création sous toutes les formes rend heureux ! Mes souvenirs d’enfance sont si lointains, à l’époque où j’étais petite fille, sachant tout juste faire les premiers pas. Dans ma petite chambre, tout était coloré. Au lieu de jouer avec des poupées comme des petite filles de mon âge, je préfère jouer, barbouiller avec des crayons, des tubes de couleurs. Bien des années ont passé, ma passion pour les couleurs, la peinture est toujours intacte. Mes parents ne viennent pas du tout du milieu artistique, ils comprennent ma passion mais pas question de suivre une formation officielle des beaux-arts, être artiste n’est pas un métier ! Ma carrière se passe donc dans l’administration. Mais mes loisirs, mes passions se passent devant mon chevalet, ma palette, mes couleu...

Interview de Stefania Pereira, jeune enseignante en primaire!

Stefania Pereira a 27 ans et débute actuellement sa 4ème année d’enseignement. Elle a fait ses étude à l’Université de Genève, à la FAPSE durant trois ainsi qu’un an à l’IUFE afin d’aquérir un certificat complémentaire en enseignement primaire. Aujourd’hui elle partage avec nous divers aspects de son métier. Concrètement, qu’aimes-tu dans ton métier ? Est-ce que tu as toujours voulu faire ça ? Après avoir obtenue ma maturité gymnasiale, je souhaitais partir à l’étranger, mais mes plans étant tombés à l’eau, j’ai décidé de me rendre à la journée portes ouvertes de la FAPSE. L’éducation m’a attirée, premièrement, parce qu’on travaille avec l’humain. Puis, ce n’est pas un métier « figé », on est en constant apprentissage afin de se mettre à jour avec les nouveaux savoirs. Il y a-t-il des jour...

Un salon de coiffure pas comme les autres à Carouge!

Direction rue Jaques-Dalphin, où une nouvelle enseigne pour le moins originale vient d’être inaugurée : « un Hair de Thé » qui allie les deux passions de sa tenancière, à savoir la coiffure et… le thé ! Courrez-y vite, cheveux en friche et là vous trouverez une coiffeuse hors pair, une oreille attentive et de délicieux breuvages de Camellia sinensis (nom savant du théier, littéralement « camélia chinois ») de la marque « Théodor » ainsi que des produits bios des « Jardins de Gaia ». Rencontre avec la bouillonnante, persévérante et créative Nidia autour d’un brushing et d’une divine tasse d’Earl-Grey. Evidemment la première question concerne la coiffure – cette préoccupation si importante pour les femmes – pourquoi avoir choisi ce méti...

Mot de passe oublié

Inscription