Accueil / Zones / Centre

Centre

La calebasse carougeoise

Rue Saint-Joseph (qui sera bientôt entièrement piétonne, lalalaire), une adorable boutique ne manque pas d’attirer l’œil. C’est la Calebasse, au 14 ,dans une petite maison, typique du Vieux-Carouge. Devant l’arcade, des écharpes indiennes, des bonnets et des gants péruviens aux couleurs éclatantes. La porte poussée, le petit magasin tient ses promesses et présente une multitude de produits tout aussi colorés et variés, tous issus du commerce équitable avec de petits producteurs, soit de pays dits « en développement » ou « du Tiers-Monde », soit de petites exploitations de proximité, suisses y compris. Autre caractéristique remarquable : cette boutique est tenue uniquement par des bénévoles. Ainsi quasiment tout l’argent des ventes revient aux agriculteurs-trices ou artisans-e-s. Trois retr...

Genève autrefois

La Jonction autrefois….. Autrefois la Jonction…. Etant étudiante, je logeais à la Jonction. Entre 2 ponts, entre 2 eaux, au bord de l’Arve, au bord de l’eau. Mon immeuble était le dernier avant la tumultueuse rivière qui malgré ses 20km de long faisait beaucoup parler d’elle: tantôt elle menaçait de sortir de son lit et d’inonder le quartier, tantôt son fond vaseux devenait sec d’une façon inquiétante! Que de caprices! Depuis mon balcon, je pouvais apercevoir un des 2 ponts. L’autre qui s’élançait par-dessus le Rhône était à droite, derrière le coin. C’était un chouette quartier. Même Vladimir Lénine, à un certain moment, y avait élu domicile, à deux pas de chez moi. Par endroits, il y avait un terrain vague, chiens et chats y couraient librement le long de l’eau en voisins. Se promenant l...

CEVA – La gare de Champel-Hôpital prend-elle l’eau ?

Quelques jours déjà après l’inauguration du CEVA/Léman Express, nous avons constaté par un jour de pluie que de l’eau s’infiltrait vers des escaliers menant à la voie 1 et coulait même sur des marches, dans la gare de Champel-Hôpital. Est-ce que l’étanchéité de l’enveloppe du bâtiment est compromise ? D’ailleurs le jour de ce reportage-photo, des ouvriers s’affairaient activement sur un échafaudage pour colmater les fissures les plus apparentes, en y appliquant à grands coups de pinceau un enduit spécifique. Dans le vaste tunnel piétonnier qui franchit la colline, avec les tapis roulants qui mènent de la halte de Champel au début de l’avenue de Beau-Séjour et le site des HUG, on remarque des rigoles aménagées au pied des murs : elles ont certainement pour but d’évacuer les éventuels écoule...

POST-SCRIPTUM 1826

Pour fêter les 250 ans de notre virtuose Ludwig van Beethoven, venez découvrir la nouvelle pièce de théâtre musicale d’Alain Carré, avec le Quatuor Terpsycordes et Dejan Nikolic : POST-SCRIPTUM 1826 Et si Schubert et Beethoven s’étaient secrètement rencontrés? Venez épier dans nos Salons la rencontre secrète de deux génies et leurs oeuvres! Les Terpsycordes, dans leur éternelle quête de toucher à l’essence du texte, rendront magnifiquement hommage aux partitions des deux compositeurs, écrites durant la même année – 1826. Réservez-vite vos places sur https://www.genevaticket.ch/terpsycordes/

Les sympathiques apéros dînatoires de Neri la coiffeuse

À Malagnou, une coiffeuse organise une fois par année, un apéritif géant pour toute sa clientèle. Neri coiffure, c’est un salon pas tout à fait comme les autres. Un lieu qui se situe entre le salon de coiffure et celui de thé. Car chez Neri, deux activités se partagent la qualification de principale: la discussion et la coupe des cheveux. L’une et l’autre ont la même importance. D’ailleurs, la première chose que fait Neri, lorsqu’on pousse la porte de son salon, à la route de Malagnou, c’est de vous servir un thé ou un café, accompagné d’un jus de fruit. C’est une tradition. Tout comme les apéros gargantuesques qu’elle organise pour sa clientèle une fois par année. Neri, alias Nerimane Morina Avdulahu, tient son surnom d’une cliente d’un salon où elle travaillait à Carouge dans les années ...

Les plaques roses des rues de la Jonction

Depuis plusieurs mois, en marchant dans les rues de la Ville, je levais plutôt la tête, vers les plaques roses portant des noms de femmes données aux rues, mais tout récemment j’ai cherché du regard un peu plus bas les panneaux féminisés de signalisation piétonne ayant provoqué tant de réactions ! Et oui, je les ai repérés, tout près de chez moi, au boulevard Saint-Georges . A la hauteur de la rue du Village-Suisse et à l’entrée de la place du Cirque, c’est en effet des queues de cheval et une canne qui m’indiquent le passage piéton, plutôt qu’un homme aux grands pieds. Pas de quoi s’indigner ! Cela se pratique déjà à Vienne et à Paris, en tout cas, dans les capitales branchées, quoi ! Genève qui a vu au moins 50 000 femmes défiler le 14 juin se devait de saluer davantage les femmes dans l...

Interview de Fabien Tosoni, fondateur et gérant d’Escape Game Geneva

Quel est votre rôle dans l’entreprise Escape Game Geneva ? Je suis le fondateur avec Samuel Richard de notre Escape Game. Comme nous sommes une petite structure j’assume la gestion, l’administration, la création et l’entretien de nos salles. J’aime apprendre comment fonctionne les choses et les faire pars moi-même. Quelle est votre définition d’un escape game ? Une aventure interactive de groupe, un jeu d’observation de réflexion et de coopération. Comment organise-t-on un escape game ? D’où vous viennent les inspirations pour les imaginer ? Nous avons appris au fur et à mesure de notre aventure. Nous commençons généralement par décider un thème et des idées de mécanismes/énigmes. Nous confrontons ensuite les idées à la réalité en pensant à la manière de les construire. En général, la plup...

Mimosa du Bonheur

Acheter du Mimosa du Bonheur, c’est vous faire plaisir ou faire plaisir à vos proches, mais c’est également participer à un mouvement historique qui reconnaît que les loisirs constituent un véritable outil d’intégration, de socialisation et d’épanouissement, dont les enfants devraient tous pouvoir bénéficier. L’action Mimosa du Bonheur couvre la Suisse romande et une partie proche de la Suisse alémanique. Elle regroupe sous forme de partenariat les associations Croix-Rouge, des institutions caritatives et des sociétés pédagogiques cantonales. À Genève, la Croix-Rouge genevoise, le CPV et Caritas jeunesse organisent conjointement l’action. L’Association suisse du Mimosa du bonheur (ASMB), dont le siège est à Yverdon-les-Bains, est l’organisation faîtière au niveau national. L’ensemble des p...

Une Genevoise dans le monde de l’heroic fantasy

Annik Baumgartner publie le deuxième tome de la « La quête d’Alyssa » chez Persée L’aventure de l’écriture continue pour Annik Baumgartner. L’auteure genevoise, dont Signé Genève s’était fait l’écho l’année passée poursuit son chemin dans le monde de l’Heroic Fantasy. Le 4 janvier est sorti en Suisse romande le deuxième tome de sa trilogie “La quête d’Alyssa” aux éditions Persée. “Il s’agit d’un roman où l’on suit Alyssa Sélimas, une jeune métamorphe, soit une personne apte à modifier son apparence. Le premier tome était un roman initiatique, où l’héroïne découvrait ses pouvoirs. Le deuxième est plus psychologique, on y découvre comment pensent les personnages qui vont mûrir au travers de l’histoire. Le dernier tome, dont la sortie est prévue en novembre d...

La passion de Micky

La passion de Micky Quel bonheur de rencontrer Micky Sulliger dans son appartement de Cité Vieusseux ! La petite dame est un ange. Agée de quatre-vingt huit ans, elle est depuis sa plus tendre enfance passionnée par le conte « La pastorale des santons de Provence ». Toute l’histoire que raconte Noël est une légende si bien que le conte de la nativité transposé en Provence nourrit cette aventure d’images lumineuses qui enrichissent le tout. Tombée dans la potion de la magie de Noël très jeune, Micky a commencé à bâtir sa crèche avec quelques santons florentins : Jésus, Marie, Joseph, les bergers, l’âne et le bœuf. Puis ce furent des santons de Provence, avec les rois venus d’Orient, Gaspar, Melchior et Balthazar. Le décor prit peu à peu de l’ampleur. Un village que Micky situe du côté d’Aub...

CEVA – Léman Express – C’est parti !

Ils avaient annoncé la mise en service intégrale le 15 décembre 2019, après 8 ans de travaux : pari tenu ! L’achèvement du CEVA fait du Léman Express le plus grand réseau ferroviaire régional transfrontalier d’Europe, et il s’est donc bien concrétisé dans le dernier délai imparti, puisqu’au départ c’était prévu pour 2017. Les difficultés rencontrées lors du percement du tunnel de Champel ont en effet repoussé la première échéance. Bien sûr de nombreux médias ont déjà parlé des festivités mises en place pour cette inauguration. Pour ma part, je me devais aussi de vous en faire un compte-rendu avec un petit reportage-photo : pas comme un professionnel, mais en simple « touriste » découvrant les infrastructures. Donc pas de polémique dans ma rubrique su...

Aïe ! Le Marché de Noël des Bastions déplacé l’an prochain au Jardin Anglais ?

C’est justement ce qui fait le charme de cette nouvelle formule du Marché de Noël au sein même du parc des Bastions : un emplacement privilégié, surtout abrité de la bise et du froid ressenti, peut-être notamment grâce à l’authentique enceinte du Mur des Réformateurs. Ce qui n’est pas le cas du Jardin Anglais à cette saison, face au lac, où les vagues soulevées par des vents parfois soutenus à cette période de l’année renforcent encore cette sensation glaciale désagréable. On se souvient en effet des éditions précédentes où il fallait s’armer de courage, ou s’équiper comme lors d’une expédition en Antarctique, pour aller déambuler dans le village de Noël des versions antérieures. Les emplacements choisis exposaient les badauds en pleine trajectoire de la bise et les embruns : l...

Mot de passe oublié

Inscription