Accueil / Zones / Centre

Centre

Trois petits mots flottent dans le vent de la Cité sarde

À la place des Charmettes, trois arbres à souhaits réjouissent les passants Depuis le 1erdécembre, la Ville de Carouge a mis à disposition trois arbres sur lesquels les habitants de la Cité sarde ont pu accrocher un souhait écrit sur un petit bout de papier. Une cabine en bois, récemment enlevée, permettait d’inscrire, à l’abri de tout regard, son vœu sur une étiquette en papier puis de l’accrocher à un des arbres. L’enthousiasme a été au rendez-vous, puisque des milliers de petits bouts de papier ont recouvert les feuillus qui ne le sont habituellement pas en hiver. Il fallait les voir, ces petites étiquettes malmenées par le vent, résistant tant bien que mal à la pluie ou aux flocons de neige. Certaines ont souffert de cette météo hivernale, leur écriture s’estompant au fil du temps. Mai...

Case par case, du monument Brunswick à Corsier port

Exactement 20 ans après la création du premier plateau de jeu pour les habitants de la Cité de Calvin, Monopoly revient à Genève. Mais cette fois-ci avec une édition agrandies aux pépites du canton. A vos dès, que le jeu commence ! Survoler le Mur des Réformateurs et le Parking du Mont-Blanc pour s’arrêter un moment au BFM avant de finir en prison. Dépasser la charrette du voisin de gauche et la voiture de celui de droite pour faire quelques arrêts à bord du Léman Express et arriver à la rue Ancienne. S’agréer une petite pause pour visiter la dernière exposition du Musée international de la Croix-Rouge avant de repartir au Grand-Saconnex, et pourquoi pas l’acheter ? Voler littéralement au-dessus du Jet d’eau et finir malheureusement sa course en prison. Fraîchement libéré, acquérir Jussy a...

Le pouvoir de la voix.

On dit que les yeux sont le reflet de l’âme, la voix elle, dit tout de nous. De la joie au trac, elle révèle nos états les plus profonds. J’ai eu l’occasion de rencontrer Fosca Aquaro formée en chant, au piano et à la mise en scène. Dans le cadre de la psychologie de la musique et de ses recherches scientifiques, elle a créé une méthode sur la base de laquelle a été développé un software qui met le concept des traitements binauraux à la portée de tout le monde. Les protocoles peuvent être téléchargés sur Android grâce à l’application Swatch Player. Pour ses recherches scientifiques sur les pathologies comme l’hyperactivité, l’autisme, la timidité, la dyslexie ou le manque de concentration, une société qui regroupe des médecins, des scientifiques et des neuroscientifiques a intégré cette mé...

Irrespect total !

A Carouge, et certainement dans d’autres quartiers aussi, les décharges sauvages continuent, aux mêmes endroits (voir mon article du 10 janvier 2021). Et on a même constaté un « double » irrespect au début de la rue du Centurion : le premier, c’est de continuer à souiller les rues avec ces encombrants qui sont déposés « sauvagement » durant la nuit, le deuxième c’est de jeter une petite poubelle verte, toute neuve, comme celle qui a été offerte généreusement à chaque ménage par la Municipalité ! Comment peut-on avoir si peu d’égard ? Si la poubelle verte était en trop, car peut-être distribuée comme il y a quelques semaines devant la porte d’un locataire qui en possédait déjà, il suffisait pourtant de la laisser sur ...

Quand allons-nous enfin nous en sortir (de cette pandémie…) ?

Je suis plutôt optimiste en général, et aborde en principe des sujets agréables, inspirants ou motivants, dans cette rubrique : petites fleurs, belles plantations arboricoles, lieux plaisants à admirer ou divertissants à Genève… Cependant, durant cette période de l’Avent qui se voudrait en principe un intervalle serein, où je serais d’ailleurs plus enclin à rédiger un message de Noël bienveillant, la presse et les médias que je consulte démontrent que les indicateurs sanitaires se sont fortement dégradés depuis plusieurs semaines. Malheureusement, il faut se rendre à l’évidence : à quelques jours des fêtes de fin d’année, les cas augmentent à nouveau de façon exponentielle. Et qu’est-ce qu’il en sera après ? Avec ces vagues successives, les nouveaux vari...

La famille Pritarrige, le nouveau roman policier de Tamara-Mi Sook Trieger!

Tamara-Mi Sook Trieger est née en Corée du Sud et est adoptée à l’âge de 16 mois par une famille suisse. C’est une véritable touche-à-tout au parcours atypique. Artiste dans l’âme, créer est sa vocation première. Après une scolarité chaotique et une vie professionnelle non satisfaisante selon ses dires, elle s’est décidée à faire d’une de ses passions son métier : l’écriture. – « La famille Pritarrige », votre nouveau roman policier, vient de sortir. Pouvez-vous nous faire un bref résumé de ce dernier ? L’histoire se passe dans mon village à Vésenaz où vit une famille noble qui va être secouée par des drames qui vont s’inviter dans leur vie si bien rangée. Va-t-elle faire face à tout cela ? Saura-t-elle réinventer sa vie ? Saura-t-elle également rester soudée ? L’unité triomphera-t-e...

Arbres préservés et arbres replantés à Genève

On sait que les genevois entretiennent une relation particulière avec « leurs » arbres. On comprend donc pourquoi, dès qu’un marronnier, un platane ou autre micocoulier de bonne taille est menacé d’abattage, certains de nos concitoyens se mobilisent pour essayer de sauver ces feuillus. Bien souvent, lors d’un « sacrifice » programmé, des collectifs et associations accusent les autorités de privilégier le développement urbanistique au détriment de la qualité de vie de ses habitants. Heureusement, il n’y a pas que des coupes drastiques et des abattages récurrents dans nos villes du bout du lac : les magnifiques plantations autour de certaines gares du Léman Express, comme les réalisations végétalisées le long de la route de Veyrier à Ca...

Eric Bulatov à la gallerie Skopia.

Située à la rue des Vieux-grenadiers, au coeur du quartier des Bains, la galerie Skopia expose actuellement, et jusqu’au 23 décembre, des toiles d’Eric Bulatov, un artiste contemporain de renommée internationale dont les oeuvres enrichissent les collections des plus grands musées. Les peintures de Bulatov suprennent non seulement par la profondeur de leur perspective mais aussi, et surtout, par le contraste qu’elles forment les unes par rapport aux autres. Entre ombre et lumière, affirmation et évanescence, figuratif et conceptuel, Bulatov interpelle et émeut le visiteur dans un style à la fois imprégné et critiquement distancié du réalisme socialisme qu’il refusa de rallier dans sa jeunesse. Adresse: Rue des Vieux-Grenadiers 9 / 1205 Genève

On « grelotte » dans des appartements à Carouge…

Une histoire qui aurait pu être relatée par « Julie » dans son Encre Bleue dans la Tribune de Genève… Début novembre, 6 degrés à l’extérieur, un temps d’automne gris, maussade et humide : on a hâte de terminer ses courses et rentrer à la maison pour se mettre au chaud. Enfin, on doit vite déchanter car « chaud » n’est pas tellement un terme que l’on peut appliquer lorsqu’on habite dans les immeubles sis rue Daniel-Gevril 6 à 8C à Carouge ! Et ce ne sont pourtant pas de vieux immeubles, alors que les anciennes maisons du Vieux Carouge sont, semble-t-il, souvent très bien chauffées. En effet, depuis que l’entreprise Services Plus Energies SA a été mandatée en 2017 pour procéder au remplacement des compteurs...

L’aventure du 2 septembre 2003

Instituteur à la retraite, René Magnenat en consacre une bonne partie à l’écriture. Ancien professeur de français et d’activités sportives, René Magnenat est accessoirement reporter de quartier aux Franchises pour Signé Genève. Il signe, avec «Le 2septembre 2003», son septième ouvrage. Publié aux Éditions des Sables, l’ouvrage narre les péripéties d’un adolescent du début de ce siècle, Jean-Paul. Cela au travers du regard clandestin de sa mère, Germaine Choisy, qui lit en secret le journal intime que son fils a tenu pendant treize ans. Elle y déchiffre dans un premier temps, puis y découvre des pans entiers de la personnalité de son fils qu’elle ignorait à travers la lecture inavouable de ce cahier. Le roman, donc pour bonne partie le journal intime du fils, parle de relations entre ados, ...

Des plantes vertes pour embellir nos appartements

Durant la période de (semi)confinement, avec le télétravail ou le fait qu’on a passé beaucoup plus de temps à la maison, certains d’entre nous ont quelquefois adopté un animal : un chien, qui nous oblige à sortir plusieurs fois par jour, un chat, que l’on peut cajoler sur le canapé tout en appréciant son ronron, un lapin, un cobaye, plus souvent pour avoir cédé aux demandes insistantes et faire plaisir aux enfants. Mais combien les ont gardés ensuite ? Rapidement les soins et les obligations que cela implique sont apparus plus contraignants que prévus, ou à la fin du télétravail la disponibilité n’était plus la même. Les refuges pour animaux ont dû en effet accueillir beaucoup de compagnons à quatre pattes que leurs propriétaires ne pouvaient plus assumer. D’a...

Construire ensemble un lieu de transition: le jardin Point Cardinal à Carouge

Surement avez-vous éprouvé de l’étonnement si d’aventure votre route vous a amenée à emprunter la portion est de l’avenue Cardinal-Mermillod à Carouge. Là-bas, enserré entre du bâti dense et un centre commercial s’épanouit depuis une bonne paire d’années un lieu communautaire vivant et résolument expérimental. Ce qui a en premier lieu frappé votre narrateur lorsque quelque curiosité l’a enjoint à pénétrer ce jardin, c’est d’une part l’accueil chaleureux et engageant des artisans de ce lieu, et d’autre part la riche diversité qui semble nourrir cet espace. L’esprit est en effet à l’échange et à l’ouverture, et un mélange entre des zones jardinières, naturées, d’agréments et de pratiques dessinent la géographie d’ensemble du site. Rencontré samedi 2 octobre, Sébastien Lutzelschwab, partie pr...

Mot de passe oublié

Inscription