Accueil / Thématique / Société

Société

Nouvel élan pour les Cavaliers Fous de Carouge

Après 18 ans d’existence, le Club d’échecs des Cavaliers Fous se trouve un nouveau souffle. Entre sa participation active à divers tournois et des cours dispensés aux plus petits, les cavaliers souhaitent désormais proposer leurs activités à un public « intergénérationnel » et mener à bien des projets qui permettent à chacun de s’initier à ce jeu millénaire, encore trop souvent perçu comme difficile. Rencontre avec Michel Moret, membre passionné et nouveau président de cette association carougeoise qui entend bien s’enraciner dans la cité sarde et se donner plus de visibilité. Nouveau souffle, nouveaux projets Fondé en 2000, membre de la Fédération genevoise d’échecs, le Club des Cavaliers Fous fête cette année sa majorité, comme nous l’explique Michel Moret, fraîchement élu Président de c...

Objets et lieux parfois insolites à Genève

Il existe dans notre ville de nombreuses curiosités, parfois complètement ignorées des citoyens que nous sommes. En effet, lorsqu’on déambule dans les rues, souvent notre regard ne se porte pas plus loin que deux pas devant nous, les yeux rivés sur le trottoir, ou la plupart du temps sur… notre Smartphone ! L’esprit absorbé par diverses préoccupations, le stress de ne pas arriver à l’heure au travail ou à un rendez-vous, le planning journalier qui défile dans la tête ; l’alentour qui existe pourtant autour de nous n’est qu’un environnement quotidien tellement usuel qu’il en devient presque transparent. Il n’y a sans doute que les touristes et les vacanciers se baladant dans Genève qui prennent le temps de regarder autour d’eux, sc...

Hôpiclowns : C’est faire naître des sourires sans médicament !

Hôpiclowns est une association à but non lucratif qui offre des prestations clownesques en milieu hospitalier et dans des institutions spécialisées du canton de Genève. Reconnue d’utilité publique, la compagnie Hôpiclowns se compose d’une équipe de 14 clowns professionnels. Des visites magiques pour les enfants : Les Hôpiclowns travaillent toujours en duo. A l’Hôpital des enfants, ils passent de chambre en chambre, de couloirs en couloirs, au service de toutes les propositions, sans nier la maladie ni la souffrance. Une petite chanson, quelques pas de danse avec un petit patient, une descente à ski dans les escaliers… tout est bon à prendre pour apporter une bouffée d’oxygène, un sourire et favoriser la circulation des émotions entre l’enfant et son entourage, parent et soignan...

Retour du printemps : observons ses premières fleurs annonciatrices !

Nous sommes sortis de l’hiver depuis le 20 mars dernier, pourtant de nombreuses fleurs ont déjà commencé depuis un certain temps à annoncer un printemps imminent. Toutefois, on constate un léger retard par rapport aux années précédentes : en effet, à certains endroits les hampes florales ne portent encore que des boutons. En se baladant dans les parcs et les jardins publics, ou même simplement en s’approchant des grands bacs à plantes – nombreux dans les rues et les places de Carouge – on peut néanmoins admirer à foison crocus, jonquilles et autres narcisses resplendissants, car profitant d’une bonne exposition. A l’instar de ces bulbeuses qui s’épanouissent de plus belle jour après jour, des primevères avaient colonisé depuis mi-février, pour les plus hâtives...

Un salon de coiffure pas comme les autres à Carouge!

Direction rue Jaques-Dalphin, où une nouvelle enseigne pour le moins originale vient d’être inaugurée : « un Hair de Thé » qui allie les deux passions de sa tenancière, à savoir la coiffure et… le thé ! Courrez-y vite, cheveux en friche et là vous trouverez une coiffeuse hors pair, une oreille attentive et de délicieux breuvages de Camellia sinensis (nom savant du théier, littéralement « camélia chinois ») de la marque « Théodor » ainsi que des produits bios des « Jardins de Gaia ». Rencontre avec la bouillonnante, persévérante et créative Nidia autour d’un brushing et d’une divine tasse d’Earl-Grey. Evidemment la première question concerne la coiffure – cette préoccupation si importante pour les femmes – pourquoi avoir choisi ce méti...

Du secteur bancaire au réseau d’entrepreneuses

A quelques jours de la célébration du premier anniversaire de Genuine Women, c’est l’occasion pour sa talentueuse fondatrice Emilie Hawlena de faire un premier bilan de ce réseau et de ses réalisations. Elle gère aujourd’hui une communauté de plus de 300 membres qu’elle appelle les « Genuines », éparpillées dans toute la Suisse romande. « Aujourd’hui je leur parle de l’importance de se lancer, même si le projet n’est pas parfait, et du fait de sauter d’une falaise en construisant l’avion durant la chute » sourit la fondatrice. L’exemple de son propre parcours professionnel et la success story de son projet ne font que confirmer cette recommandation. Tourisme, banque et Genuine Scolarité terminée et sans idée précise quant à son avenir professionnel, Emilie se lance dans des études de touri...

Genève, une ville SALE…

Depuis maintenant plusieurs années en période des soldes, on nous inflige des affiches et des annonces avec le mot SALE un peu partout : d’ailleurs les pubs et les prospectus avec ce même terme débordent de nos boîtes à lettres ! Ne vit-on pas en Suisse romande où l’on s’exprime en français ? Doit-on toujours davantage se faire imposer ces sempiternels anglicismes alors qu’on essaye pourtant de défendre et préserver nos traditions, nos coutumes, nos expressions et surtout notre langage ? La définition du Petit Larousse est pourtant claire : SALE signifie couvert de crasse, de poussière, de taches, malpropre, souillé, négligé, notamment. Beurk ! A ce propos en 2013 déjà, le gouvernement neuchâtelois a tenté d’obliger ses commerçants à davantage communiquer en f...

Message de Noël aux personnes isolées, ou qui vivent un deuil

Alors que l’illumination des rues principales est déjà bien en place, que les vitrines des grands magasins brillent de mille feux, qu’on voit un peu partout de majestueux sapins parés de couleurs scintillantes, je ne puis m’empêcher d’avoir une pensée pour toutes celles et ceux qui vont se sentir esseulés durant ces prochains jours. Si, en principe, cet intervalle jusqu’aux fêtes de fin d’année qui s’approchent est synonyme de préparatifs et de réjouissances pour nombre d’entre nous, pour d’autres, la perte récente d’un conjoint, le décès d’un parent proche, père ou mère, ou pire encore, celui d’un fils ou d’une fille, vient assombrir les moments qui devraient être joyeux. La perspective de devoir appréhender peut-être ce premier Noël sans la présence de cet être ch...

« Le Nouveau Prieuré »

Ce magnifique bâtiment aux couleurs chaudes fait partie du « Nouveau Prieuré », complexe immobilier intergénérationnel, regroupant un EMS, un foyer de polyhandicap, une crèche, des logements pour étudiants ainsi que des appartements locatifs. Inauguré il y a tout juste une année, ce projet a été bâti sous la houlette du Bureau central d’aide social (BCAS).

Station « Champel Hôpital, tout le monde descend ».

Alors que la dernière édition des portes ouvertes du CEVA a eu lieu en 2015, c’est plus de 30’000 personnes qui ont arpenté les différents chantiers lors du premier week d’automne. Les plus téméraires ont donc pu en toute liberté visiter les sites de Carouge-Bachet, Genève-Eaux-Vives, Chêne-Bourg et finir en apothéose avec le clou du spectacle: la traversée du tunnel reliant le Val d’Arve et la halte de Champel-Hôpital et tout cela à 25 mètres sous terre. Les badauds ont eu le privilège de déambuler dans le tube de Champel, éclairé pour l’occasion de néons rouges, blancs et bleus. Telle une halle d’exposition, la paroi de la galerie servait de support pour exposer des photos du chantier ainsi que des projections de films explicatifs. D’une longueur de 1630 mètres, le tunnel a été creusé pa...

Un spectacle d’improvisation pour prévenir le suicide des jeunes

Jeudi 21 septembre, l’association STOP SUICIDE offrait un spectacle d’improvisation interactif dans le cadre de sa campagne de prévention. Une façon festive et ludique de traiter du suicide et d’offrir au public des pistes sur les attitudes à adopter lorsqu’on est confronté au mal-être d’un proche. En Suisse, un jeune de 15 à 29 ans se suicide tous les trois jours. C’est la seconde cause de mortalité pour cette tranche d’âge avant les accidents de la route et 3 à 8 % des jeunes déclarent avoir déjà tenté de se donner la mort. Si on constate une baisse encourageante du nombre de suicides chez les jeunes depuis le début des années 2000, la prévention et la sensibilisation des proches restent les meilleurs moyens de poursuivre cette tendance. Un spectacle interactif C’est justement pour soute...

Des sauveteurs de l’ombre entre Hermance et Veigy Foncenex

Quatre stèles en granit, deux grandes et deux petites. Sur quoi suis-je tombée au détour d’un jogging le long de la frontière entre Hermance et Veigy-Foncenex ? Ni plus ni moins que sur le Mémorial des Sauveteurs de l’Ombre, le seul monument à la mémoire des réseaux de passeurs en France. Situé à Crevy, petit hameau entre Veigy et Hermance, cet imposant monument est bien caché des regard. Il a été construit en 2013, sur le lieu exact où des habitants ont fait passer, de France en Suisse, des centaines d’enfants juifs, de résistants et de combattants, durant la seconde guerre mondiale. 80 km oubliés des Allemands L’histoire du Grand Genève entre 1939 et 1945 est assez singulière. En mai 1940, les Allemands arrivent dans l’Ain, au Fort l’écluse et s’y arrêtent. Peu de temps après, le G...

Mot de passe oublié

Inscription