Accueil / Thématique / Société

Société

Une boutique surprenante : Elcé Danse, au 14 rue de la Corraterie

Encore une de ces anciennes arcades incroyables – et rares à Genève – où l’on peut trouver toutes sortes d’articles chorégraphiques, vêtements, chaussons et chaussures de danse, patinage, gym, du sol au plafond… et ce n’est pas peu dire (faites défiler les photos ci-dessus et vous le constaterez). Cependant elle va bientôt disparaître… En effet, située dans la prestigieuse lignée d’anciens immeubles de la Corraterie, entre une bijouterie et un magasin de sport renommé, cette petite boutique vous donne de la bonne humeur rien qu’en passant devant. Joliment garnie de tutus et décorée d’articles de danse, c’est un plaisir de franchir le seuil. Une fois entrés dans ce magasin, vous y êtes accueillis chaleureusement, en général par Bry...

Ces « verrues » qui enlaidissent notre ville

A l’heure où l’on a besoin d’entendre de belles histoires réconfortantes, de voir de belles choses qui font du bien, de recevoir des nouvelles positives, et qu’un regain de solidarité citoyenne et d’entraide a réveillé des consciences, on a l’impression que les gens sont redevenus plus attentifs aux autres, plus empathiques et plus respectueux, des personnes comme de l’environnement. Ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde, car certains êtres inconvenants et peu soucieux de la qualité de vie, comme de l’espace urbain, persévèrent dans leurs incivilités, au quotidien et partout : celles très envahissantes des mégots, des canettes de bière ou de soda, et des petits emballages jetés par les piétons dans les rues, ou d’une foul...

Durant cette période difficile, un peu de douceur avec une délicieuse galette des rois

Alors que les petits Vaudois ont repris le chemin de l’école ce lundi, nos chères têtes blondes genevoises ne retourneront en classe que le 11 janvier prochain. L’occasion encore pour elles de dévaler peut-être les pentes enneigées, se balader en forêt, ou se remettre aux fourneaux en famille comme durant la période doucereuse des biscuits et bricelets de Noël. En effet, pourquoi ne pas prolonger ces moments festifs et gourmands en cuisine, alors que l’Epiphanie permet justement de respecter la tradition des galettes et couronnes, qu’elles soient briochées, garnies de frangipane ou au naturel. Mais avant de décrire certains aspects plus gastronomiques de cette célébration, rappelons à chacun que l’Épiphanie se fête le 2ème dimanche après Noël, soit 12 jours après la...

Kévin, le chanteur, rend hommage à Johnny Hallyday

Pourquoi j’en parle dans cette rubrique ? Eh bien parce que le chanteur Kévin, alias Gérald Favre, de Gaillard, en Haute-Savoie, est venu fidèlement durant de nombreuses années offrir des concerts aux personnes hospitalisées à Beau-Séjour, ainsi qu’à leurs familles et visites. En effet, à l’époque de l’Atelier d’Animation (l’ancien centre de loisirs pour les patients de cette annexe des HUG qui a été supprimé, je le rappelle, en été 2014), celui-ci faisait la part belle aux concerts, aux spectacles et aux animations musicales, dans son programme d’activités socioculturelles. De nombreux artistes et musiciens d’horizons divers venaient alors régulièrement se produire devant les patients hospitalisés : leurs concerts avaient lieu dans le parc durant ...

So Swiss, so Good Heidi

Qu’est-ce que Frankenstein, le prix Nobel et les records de Guinness ont-ils en commun ? Simplement, Genève ! Quand il commence il y a 12 ans, les rayons des librairies suisses ne comptent que très peu d’ouvrages à la croix blanche. Aujourd’hui, la maison d’édition Good Heidi Production est l’invité de renom pour présenter les icônes helvétiques d’une façon amusante et colorée. Derrière la recette du Cenovis, la biographie de Maurice Béjart, l’histoire d’Art Basel et plein d’anecdotes sur les marques suisses, se cache un parisien d’origine corse, Xavier Casile. Genevois d’adoption, il décide d’arrêter sa carrière dans les agences de publicité et se lance dans la publication d’un premier livre en 2008, So Sweet Zerland. 47 ouvrages plus tard, dont 6 cette année, il continue de parcourir la ...

Comment allons-nous vivre Noël 2020 et Nouvel An dans ce contexte de pandémie ?

Nous voici en novembre et pour la majorité d’entre nous, il n’y a pas de quoi se réjouir des fêtes qui approchent. Les activités diverses partagées sont remises à plus tard… mais à quand ? Avant d’aborder un article un peu pessimiste, une note plus positive toutefois avec une balade dans les rues de Carouge : certaines sont déjà parées des illuminations de Noël. Une initiative bien sympathique des autorités de la Cité Sarde. En effet, l’installation des lumières a été avancée d’un mois, pour apporter un peu de magie et de chaleur à cette fin d’automne plutôt tristounette. Il est vrai que la plupart des manifestations et réjouissances publiques et de fin d’année sont annulées en raison de l’évolution inquiétante de la pandémie : pas de Marché de Noël à Ca...

Pierre, l’homme qui chante avec les oiseaux

Pierre, l’homme qui chante avec les oiseaux La Cité Vieusseux a toujours hébergé des personnalités connues, des cyclistes, des footballeurs, des magistrats par exemple. Ne voulant oublier personne, je n’en mentionnerai aucun. Des originaux aussi ont marqué l’histoire de ce quartier populaire, très nombreux mais qui resteront eux aussi anonymes. Pourtant, aujourd’hui, je voudrais parler de l’un d’entre eux qui mériterait d’être connu. Un autodidacte, un homme tombé dans la potion magique de la musique un peu comme par miracle pour se trouver une raison d’être. Pierre Aeschlimann, puisque c’est de lui dont il est question, est tombé dans la « guitaremania » à l’âge de douze ans. Il s’agissait d’une ...

Nouvelle piste cyclable route de Veyrier: danger!

Depuis la terrasse du Café du Stade à Carouge, en quelques minutes nous avons assisté à plusieurs quasi-collisions entre des voitures et des cyclistes : ce ne sont malheureusement pas les premières fois, ni certainement les dernières… En effet, pour les véhicules qui arrivent de la Fontenette sur la route de Veyrier en direction du Bureau des Autos et qui doivent obliquer à droite pour emprunter la rue Daniel-Gevril, ils doivent « couper » la nouvelle piste cyclable, puis franchir également un passage piéton. Si ce dernier se trouve plus loin et ne pose pas de problème, c’est la piste cyclable au premier plan qui représente un danger à cause d’une mauvaise visibilité pour les conducteurs. En effet, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessus, ...

Port du masque anti-Covid : tout et n’importe quoi !

On ne le répétera jamais assez : porter un masque dans l’espace public permet surtout de protéger les autres. Une personne infectée peut être contagieuse sans le savoir jusqu’à deux jours avant l’apparition des symptômes. Ainsi, si tout le monde porte un masque dans un espace étroit, chacun est protégé des autres. Les masques ne garantissent pas une protection à 100 %, mais ils permettent de ralentir la propagation du nouveau coronavirus. Mais ces derniers temps, dans les magasins ou les transports publics (où l’on se « démasque » fréquemment pour manger ou boire…), on observe un grand n’importe quoi : d’aucuns se promènent en ville le masque sous le nez ou sous le menton. D’autres le touchent constamment sans se laver ou se désinfecter les mains. Pour les masques chirurgicaux, le côté col...

Le Marché de Noël 2020 au Jardin Anglais…

…c’est (presque) fait ! Ou du moins c’est ce qu’on a déjà pu lire sur le site https://noel-au-jardin.ch/ « BIENVENUE À NOËL AU JARDIN ». Et il est aussi précisé que « après deux merveilleuses années au Parc des Bastions, le Marché de Noël de Genève a le plaisir de vous annoncer sa nouvelle adresse : le Jardin Anglais ! » Il aurait lieu du 19 novembre au 27 décembre 2020. C’est ce que l’on craignait à la suite de l’édition 2019 au parc des Bastions : la Ville de Genève évoquait la collusion de dates et de lieux avec la traditionnelle Course de l’Escalade et réfléchissait pour trouver d’autres solutions. Pourtant la dernière manifestation sportive de l’an passé avait été avancée d’une semaine et les deux év...

L’autoportrait du confinement

Enfermement, solitude, redécouverte, plaisir d’être chez soi, chacun à vécu le confinement différemment. La photographe Audrey Leclerc a décidé d’immortaliser cette période à travers une série d’autoportraits. Alors que ses mandats s’annulent les uns après les autres, la photographe Audrey Leclerc prend la décision de se confiner. S’isolant seule dans son appartement carougeois le 12 mars 2020, progressivement elle commence à se mettre en scène dans ses 43 mètres carrés. Se dénudant partiellement devant son objectif, elle utilise des gants, des masques et autres accessoires qu’elle trouve pour exprimer ses sentiments face à la pandémie. Ces autoportraits se transforment alors en une collection de 44 clichés, appelée Quarantaine. Rencontre avec Audrey Leclerc. Signé Genève : Comment avez-vo...

Ex &CO, la production vidéo de la Fondation Clair Bois

Clair-Bois, Ex & CO, production vidéo. Il y a de la vie à Clair Bois. Du boulot, de la joie, de l’enthousiasme, des marques de courage, des efforts remarquables afin de conquérir de haute lutte la satisfaction de toujours faire de son mieux. Ma présentation de la Fondation, parue dans la TDG du 8 avril se terminait par ces mots : »Il se peut qu’un prochain article décrive le travail d’autres personnes en situation de handicap. Des gens remarquables qui développent leur personnalité dans des registres très différents. » Eh bien nous y voilà ! Je désire vous présenter aujourd’hui la structure « Ex & CO » de la Fondation Clair-Bois. Lire ex-æquo, tous égaux. La formation Aux Minoteries, mais opérant également à Pincha...

Mot de passe oublié

Inscription