Accueil / Thématique / Environnement

Environnement

Genthod pourpre et doré

Frémissante et frissonnante, l’automne enveloppe finalement Genève après quelques journées douces et ensoleillées. La nature l’accueille avec sa nouvelle palette de couleurs, habillant les arbres et les buissons dans les tons pourpres et dorés. Le feuillage tombe et couvre progressivement le sol, créant l’illusion d’un immense tapis jaunâtre. Le flétrissement a débuté pour préparer l’arrivée de la blancheur hivernale.

L’ailante glanduleux « envahit » Carouge !

L’objet de cet article s’apparente à une petite leçon de botanique aujourd’hui ! Peut-être que vous ne l’avez pas encore remarqué, mais chaque nouvelle année à la belle saison, des centaines de petits arbustes, si ce ne sont pas des milliers, envahissent Carouge et ses environs, notamment, car bien d’autres quartiers « subissent » le même phénomène. En regardant les photos ci-dessus, il se peut qu’un jour ou l’autre, vous les ayez pourtant aperçus au détour d’une ruelle, en bordure d’un jardinet et même le long d’une palissade de chantier ou d’un treillis. Un coup de vent dans le feuillage d’une « plante mère » de l’ailanthus altissima (nom scientifique) en automne, et ...

Le Festival Culturel des Réfugiés dévoile un autre visage de la Genève Internationale

Du 17 au 22 juin, s’est déroulée à Genève la première édition du Festival Culturel des Réfugiés. Une initiative citoyenne qui rassemble les habitants du canton dans toute leur diversité. Retour sur ces 5 journées avec une partie des organisateurs. Tout commence avec la rencontre de Sylvie Meynier et Daniel Stein en avril dernier. Décidée à créer une organisation, la jeune femme rencontre des réfugiés et des membres d’associations pour vérifier que ses projets soient applicables et pertinents. C’est là qu’elle rencontre Daniel Stein, président de Cuisine Lab, une association qui permet aux réfugiés d’être mis en valeur à travers leurs compétences culinaires. « Je me suis rendue compte qu’on partageait la même vision : réunir des gens autour de quelque chose qui leur fasse plaisir et que tou...

La désobéissance civile : meilleur espoir pour le climat ? De Standing Rock à Ende Gelände

La désobéissance civile : meilleur espoir pour le climat ? De Standing Rock à la mobilisation pour Ende Gelände (24-29 aout 2017) Un film « Au delà des lignes rouges » présentera trois grandes actions de désobéissance civile récentes, complété par quelques clips d’actions menées à Genève. Le débat portera sur les perspectives offertes par ce genre d’action, et les prochaines échéances, notamment la participation à Ende Gelände, une occupation de masse d’une mine de charbon en Allemagne. Mercredi 5 juillet, 19h, Salle M S150 – Uni Mail, Bvd. du Pont-d’Arve 40 à Genève Org. : Breakfree Genève et Alternatiba Léman

Camping sauvage du côté de Choulex

Au coeur de la campagne choulésienne, l’arrivée des températures estivales a favorisé l’installation d’un camping sauvage insolite. Les campeurs et campeuses ont ainsi pris quartier dans une prairie richement enherbée et fleurie aux abord d’une parcelle viticole à flanc de coteau. Après observation de la scène et ayant  lu les explication à l’entrée du camping; tout finit par s’éclaircir. Les trois demi-tentes fabriquées en filet noir à maille fine sont en réalité des pièges à insectes installés par l’Université de Genève dans le cadre d’un travail  de master et en partenariat avec la Direction générale de l’agriculture et de la nature (DGAN). Le dispositif vise à capturer des syrphes, petit insecte sosie de la guêpe, de l’abeille ou encore du bourdon. Les bestioles sont ainsi piégée...

Pour un mois, Meyrin vise zéro mégot

«Quel est le meilleur joueur de tennis: Federer ou Wawrinka? Quel canton a les meilleurs vins? Genève ou le Valais? Répondez avec des mégots!» A Meyrin, pendant tout le mois d’avril, des cendriers participatifs et ludiques accueillent les déchets des fumeurs au lieu qu’ils ne finissent sur la voie publique. A l’origine du projet, la Jeune chambre internationale (JCI) de Genève, une ONG qui compte 200’000 membres dans le monde et dont la section genevoise dénombre une cinquantaine de jeunes bénévoles (18-40 ans) motivés à développer des projets de tous types. «Au fil du temps, nous avons créé plusieurs commissions, dont une environnementale, expose Emilie Piquier, responsable du projet Nature propre. Nous avons décidé de nous concentrer sur la problématique des déche...

Tapis de pétales au parc de l’Observatoire

Avec plus de deux semaines d’avance, notre belle nature a précocement dévoilé ses belles couleurs dans la cité de Calvin. Magnifique spectacle de floraisons successives dans la vieille ville mais pour certains arbres, il est malheureusement déjà l’heure de tirer leur révérence florale !    

Majestueuse glycine en fleur au pied de la Vieille ville

Majestueuse glycine en fleurs au pied de la Vieille ville.

Les écureuils colognotes sont de sortie

Sautant de branche en branche, les écureuils colognotes ayant élus domicile à la Tulette, se sont régalés durant le weekend en grignotant de tendres et jeunes petits bourgeons !

« Gelée du matin »

Suite à une nuit dominicale glaciale  aux environs du Pré de l’Oie, c’est un spectacle abstrait qui s’est dévoilé tout au long des chemins de campagne

Prix IDDEA 2017 : les candidatures sont ouvertes !

Le Prix IDDEA lance aujourd’hui sa 6ème édition. Ce concours visant à promouvoir l’entreprenariat durable appelle tous les candidats porteurs d’une idée à poster leur projet d’ici au 28 mars 2017 sur www.prix-iddea.ch. Pour l’édition 2017, le jury souhaite d’avantage mettre l’accent sur l’innovation pour la sélection des projets. DONNER LA CHANCE AUX IDÉES D’ÊTRE CONCRÈTISÉES IDDEA se différencie d’autres prix par l’approche formatrice et l’accompagnement spécifique qu’il propose, son but étant de faire passer les candidats du stade de l’idée au stade de réel projet d’entreprise. «Nous soutenons et encourageons les idées qui ont un réel potentiel d’améliorer l’avenir écologique, économique et social de Genève» affirme Christophe Barman, président d’IDDEA. Président du jury 2017, Jérô...

Les hérons de la plaine de la Haute-Seymaz

Jusqu’au début des années 1900, le héron cendré a du faire face à la haine des humains; ces derniers n’hésitant pas à fusiller des familles entières dans leurs nids afin de toucher une prime ! Dur sentence pour ces oiseaux qui étaient sanctionnés de la sorte uniquement parce qu’ils osaient se nourrir de poissons! Cet épisode fâcheux fait partie du passé et cette magnifique bestiole à plumes fait le bonheur des promeneurs du côté de Sionnet.

Mot de passe oublié

Inscription