Accueil / Archives pour Maryelle Budry

Auteur : Maryelle Budry

La tour du silence

Lundi soir 2 novembre, peu avant 18 h, le long du quai Ernest-Ansermet. Il fait étonnamment doux, le soleil se couche lentement, les premiers réverbères s’allument. J’ai envie d’aller savourer le temps d’avant mon rendez-vous sur une terrasse… Rue de l’Ecole-de Médecine, boulevard Carl- Vogt, c’est « le carrefour de la soif », les bars à terrasses se pressent les uns autour des autres. Mais certai...

« Mission Roosevelt » à la Jonction

Durant la Fête du théâtre, le quartier de la Jonction a été plusieurs fois envahi par une horde de fauteuils roulants, sous la haute direction d’une femme autoritaire, Madame Roosevelt, tout de rouge vêtue et au regard caché par des lunettes noires cerclées de rouge, secondée par son acolyte, Monsieur Roosevelt. Cette action est à la fois un jeu théâtral et une sensibilisation au handicap moteur, ...

« Le Vieux Carouge », vu par Ariel et Alex

Ariel Haemmerlé guide depuis presque 20 ans des visites de Carouge, savoureuses et intéressantes. Les touristes venu-e-s du monde entier ou les ami-e-s du patrimoine le choisissent en priorité (via Genève-Tourisme ou Illico Carouge), pour son humour, son érudition et pour ses quantités polyglottes (français, anglais, allemand et schwytzerdütsch) . Un jour de 2018, c’est le président du Lion’s Club...

Littérature et confinement

En plein confinement, un article du « Courrier » du 23 avril m’a interpellée : des écrivains suisses, Daniel de Roulet en tête, dénigraient le besoin d’écrire et surtout de publier en cette période troublée. Pourtant, des amateurs à Carouge s’en donnaient à cœur joie et même partageaient en profondeur grâce au groupe d’écriture du Club des Aîné-e-s lancé et animé par Denise Martin et de temps en t...

1960: Béton futile 2020: écritures inutiles

Cette beau graff, qui résume si bien l’histoire des immeubles de la rue des Maraîchers, vient de tomber en poussière… Les ouvriers ont mis en place un impressionnant dispositif pour exécuter la démolition des derniers immeubles ouvriers appartenant à l’Hospice général, et pour protéger le voisinage. Nous avons ainsi assisté en direct à cet anéantissement des demeures. Au moment même où la gueule d...

Le poème « Jonction » à la Jonction

La Jonction a inspiré un grand poète, on le comprend ! Entre les deux eaux si différentes des fleuves, les restes du quartier industriel, la créativité des artistes actuels, les graffitis, les dealers, les sportifs et les bronzeurs du sentier des Saules, «  un étrange mélange d’industrie et de farniente », que de sujets d’émerveillement, de curiosité, de rêves… Martin Rueff, professeur de littérat...

Danger ou sécurité ?

Tout tranquille, le petit enfant promène son doudou devant la bibliothèque municipale de la Jonction, et pourtant trois objets insolites et inquiétants le dominent… C’est quoi ? Des bombes ? des bonbonnes ? Ce sont les trois bidons de gaz, rassemblés pour former un œuvre artistique interpellante. Son concepteur, Florian Bach, l’a appelée « Règne ». Il fait allusion au règne de la technologie qui d...

Le Léopard et autres cités « ouvrières »

Une très belle calligraphie orne un immeuble muré, en attendant sa démolition, de la rue des Maraîchers à la Jonction : « « Sam’ suffit » aurait pu être le nom de ces logements »… Dans les années 50 et 60, on a beaucoup bâti à Genève des cités ouvrières, soit des logements bon marché, mais très bien conçus. J’ai passé mon enfance dans une « Cité Familia », qui existe toujours avenue de la Concorde...

Deux personnalités carougeoises ont disparu

Carouge, petite ville tellement ouverte et conviviale, sort d’un confinement pénible qui a été filmé par la Télévision Suisse romande dans l’émission « Temps présent » du 7 mai. Emission bouleversante, relatant notamment le décès, le 25 mars, de Michel Messiaux, atteint par le Corona Virus, et son culte d’adieu au temple, très intime, alors que toute la commune perdait un ami précieux, Michel le m...

Le Cimetière des Rois, peste, peine de mort et droit à la vie

Ce temps de confinement a été idéal pour lire ou relire « La Peste » d’Albert Camus, paru en 1947. Il y décrit une ville assaillie par une épidémie mortelle, d’abord mystérieuse puis diagnostiquée comme peste. Les autorités choisissent la fermeture de la ville, coupée du reste du monde, pas vraiment le confinement que nous connaissons. Les gens enfermés dans leur ville peuvent toutefois continuer ...

Cheveux crépus

Le 25 mars, pour conjurer le confinement, elle a chanté d’une voix éclatante, seule au milieu de notre cour : « Je vois la vie en rose ! » Et quelques jours plus tard, la Coopérative de l’habitat associatif nous a envoyé un message : Léticia Andris était engagée comme deuxième coordinatrice de notre immeuble de l’Ecojonx, chargée de régler les problèmes techniques et de prévenir, par une bonne com...

Des balcons en or !

Dans ce temps de confinement, quel soulagement de pouvoir respirer sur son balcon ! Je pense très fort aux personnes qui en sont privées, particulièrement aux 700 personnes qui ont signé une pétition à Carouge pour que les immeubles de la Fondation Emma Kammacher, l’ancienne Cité Familia en face de la piscine, en soient pourvus. La pétition, lancée au printemps 18, a abouti ! La commission Grand-C...

Mot de passe oublié

Inscription