Accueil / Zones / Campagne

Campagne

Interview de Françoise Clostre-Schaller, professeure de sculpture sur stéatite et en Arts Plastiques!

– Pourriez-vous vous présenter brièvement? Née en 1957 à Paris, je suis très jeune attirée par l’art, le dessin, la peinture, le modelage et toute forme d’expression artistique non écrite avec des mots. J’ai suivi la formation donnée par Mme Jeanine Falk-Vairant, d’abord en tant qu’enfant-élève, puis, après avoir élevé mes 9 enfants, comme professionnelle, entre 1994 et 2002. Après un diplôme de pharmacienne, je me suis occupée de mes enfants, avant de revenir dans le monde du travail après 25 ans d’arrêt, et 2 ans expatriée pour raison professionnelle de mon mari au Canada. En revenant, j’ai exercé la profession de directrice de centre équestre, de pharmacienne responsable et bien entendu d’enseignante en arts plastiques. J’ai, depuis, découvert la sculpture sur stéatite. Et c’est a...

Itinéraire d’un grain de café

  Quand on imagine une torréfaction, on a pour image de gros moulins et des odeurs qui vous envahissent… mais dans le milieu industriel, la poésie reste dans les livres. C’est ainsi que je me suis retrouvée dans la zone industrielle de Satigny au milieu de tous ces bâtiments industriels sans aucune poésie… C’est dans les locaux de la société de café Carasso que l’Académie du Café a planté son décor. Ennio Cantergiani, Maître Torréfacteur et Maître Barista a créé l’Académie du Café en 2012. Après une carrière dans l’industrie, il a eu envie de transmettre son savoir. Ce « puits de connaissance » a accepté de me recevoir et partager sa passion. Comment est livré le café ? Ennio Cantergiani : « Les cafés dans les sacs de jute doivent eux aussi avoir de l’attention. Un café qui reste trop...

La beauté des couleurs de l’automne a fait place à des tableaux

Après nous avoir offert un spectacle automnal riche en couleurs, la région viticole jusserande s’est vêtue de ses habits hivernaux. Dame vigne, fatiguée par son dur labeur de plus de trente ans a tiré sa révérence. Ayant rassasié son fidèle vigneron ainsi que les adeptes de son précieux nectar, les pieds de vigne ont été « délicatement » arrachés sans pitié et sans reproche, offrant la place aux futurs jeunes plants qui seront plantés au début de l’année 2021. Que la patience habite son fidèle serviteur car il faudra du temps aux jeunes pousses pour atteindre leur pleine maturité et ainsi récolter les premières grappes afin d’en extraire le fruit d’une éprouvante besogne !

Henri Suter (1922-2020) : le père de la collecte de déchets à Genève nous a quitté

Transvoirie partage l’histoire de cet entrepreneur genevois à qui elle doit ses racines : Né en Argovie en 1922, Henri Suter a grandi et vécu toute sa vie au Petit-Saconnex. Ce mécanicien de précision formé en apprentissage a eu très tôt le goût d’entreprendre. Son histoire dans le transport commence en 1947 lorsqu’on lui propose, à l’âge de 25 ans, de reprendre une entreprise de distribution de charbon et de ciment à Genève. Il décide de se lancer et emprunte de quoi acquérir trois camions d’occasion. La société Henri Suter est née. De la livraison de charbon à la collecte de déchets… C’est une histoire de bon sens : Alors qu’il livre régulièrement plusieurs communes du Canton, ses camions partent remplis et reviennent…. à vide. En 1954, après avoir déchargé une commande de charbon à Chên...

Île Bleue | installation vidéo par Ruth Baettig

PROLONGATION de l’exposition jusqu’au 23 décembre 2020 Horaires : lu-ve 11h-18h Durant l’hiver 2019-2020, l’artiste suisse Ruth Baettig avait carte blanche pour la production d’une œuvre participative sur le territoire de Plan-les-Ouates. Après une fermeture au mois de novembre due aux circonstances sanitaires, nous sommes heureux de prolonger l’exposition qui résulte de ce travail jusqu’au 23 décembre 2020. Île Bleue est un espace « collectif et intime à la fois », où entrent en résonance les histoires rêvées d’habitants de la Commune. Dans ce projet dont le processus a évolué au fil des rencontres et des propositions, les participants ont dépeint leurs rêves, rêveries ou cauchemars face à la caméra de Ruth Baettig, ou les ont dévoilés seulement par l’écriture. L’a...

ESCADRILLE

Escadrille à Russin.

Le noble vignoble aux multiples couleurs de la rive gauche

Après la chaleur estivale, il est l’heure de laisser la place aux couleurs chaudes de l’automne. Saison des vendanges et de la récolte du précieux nectar, profitons un instant de la beauté des lignes qui sont formées par la succession des sarments de vigne, habillés de feuilles maquillées par Dame Nature. Un spectacle grandiose qui a animé la belle région dénommée « entre Arve et Lac », qui s’étend sur plus de 280 hectares. Cette zone se situe dans l’est du Canton et s’étire de Cologny à Hermance et inclut entre autres les coteaux de Choulex et de Jussy, lieux où les images ont été prises avec un drone de dernière génération.  Profitons de l’occasion pour soutenir les viticulteurs du canton en cette période délicate. Une majorité d’entre eux vous accueillent le samedi matin, et...

Portes ouvertes de la Bulle d’Air

Vous avez la merveilleuse envie d’initier votre jeune enfant à la musique ? Vous aimeriez savoir comment se déroule un cours ? Venez le découvrir le samedi 5 septembre 2020. Au Grand-Saconnex et à Carouge. De 9h30 à midi, démonstration d’ateliers d’éveil à la musique pour les enfants de tous les âges. (toutes les mesures Covid seront prises) Consultez le programme détaillé sur notre site labulledair.ch Entrée gratuite sans réservation.

Histoire régionale : Parution du livre Les Échos Saléviens n° 27

Depuis sa création en 1984, l’association La Salévienne, société d’histoire régionale a édité seule ou en coédition plus d’une soixantaine d’ouvrages : des biographies, monographies de villes et de villages, des atlas du pays historique de Genève, des témoignages…. Elle publie une revue annuelle de 100 à 200 pages qui se nomme « Les Échos Saléviens ». Le 27ème numéro vient de paraître en ce mois d’août 2020. Il regroupe les études inédites de l’historien Philippe Duret (1954-2017), concernant la région de la Haute-Savoie, Genève, le Vuache et l’un des ministres haut-savoyard des plus influents Fernand David. Au sommaire : – L’histoire du Rhône, de Genève à Seyssel Philippe Duret raconte le fleuve à travers les sièc...

Cowboy Kurt nous a quitté….

Figure emblématique des Pâquis, Cowboy Kurt a tiré sa révérence le 7 juin 2020. Une foule nombreuse était venue l’accompagner dans sa dernière demeure. Au vu des distances sociales, la petite Eglise de la Colombière de Nyon était pleine.  Afin que ceux restés sur le parvis puissent aussi suivre l’office, une sonorisation avait été installée. Durant la messe, ses amis musiciens, Paul McBonvin et Francesco Saraceno ont chanté des chansons que Cowboy Kurt aimait. En fin de cérémonie, le refuge Darwyn avait préparé une haie d’honneur et les chevaux ont ainsi accompagné le cercueil. Puis ce fut le tour aux « bikers » de prendre la relève et ainsi escorter le corbillard. Cet homme plein d’énergie avait une gouaille qui n’appartenait qu’à lui. Ce Suisse-allemand du bout du lac qui mélangeait son ...

nous avions des noms d’oiseaux pour chacune des tables

Ce fut l’un des moments forts de ma journée. La campagne est spectaculaire et cela nous a permis d’en profiter dans toute sa splendeur…  » ​ « Nous avons récupéré de vieux vases, des cruches et tout ce dont nous aimions avoir l’air dans les mois qui ont précédé le mariage. Ils provenaient des ventes de bottes de voiture, des magasins de charité, nous avons également inclus la théière de mon arrière-grand-mère grâce à ma maman! Pour ajouter un peu de un thème, nous avons inclus des oiseaux sur chacune des tables. La plupart d’entre elles ont été collectées comme ci-dessus, et j’étais vraiment heureux de trouver 2 cygnes pour des fleurs pour la table d’honneur dans une boutique Oxfam en sortant avec mes demoiselles d’honneur. Le...

La poste veut fermer le bureau de Perly-Certoux

Il était une fois… un service public. Je me souviens d’un film qu’on nous avait passé en classe, il montrait le parcours d’une lettre, envoyée d’une ville et qui, après bien des pérégrinations, parvenait à une vieille montagnarde, aux confins du pays. La poste était présentée comme un magnifique service donné à la population. Mon grand-père paternel, chez qui je passais toutes mes vacances à Neuchâtel, avait voué sa vie à la poste. Il me parlait avec enthousiasme des « ambulants », le tri qui se faisait dans des wagons postaux, et il était capable de me réciter le nom des gares de toute la Suisse. Puis il travailla dans les bureaux, jusqu’à sa retraite. Pour lui, le service public touchait au sacré. Il m’expliquait que la poste était déficitaire, ce qui, visiblement, lui faisait de la pein...

Mot de passe oublié

Inscription