Accueil / Thématique / Galeries photo

Galeries photo

Meyrin sous les bombes.

A découvrir dans la commune de meyrin. Frank

Givre à l’Allondon

Ce dimanche à l’Allondon.

Les arbres tentaculaires des Bois de Jussy

A l’image d’un découpage fribourgeois, les arbres majestueux des Bois de Jussy déploient leurs branches tentaculaires !

Premier Flocon

Premier flocon chez moi. Au Baillets. A+Frank

Chaleur scandinave à la rue des Rois

Une apparence épurée, un minimalisme trompeur, des couleurs pastel et les matières naturelles sont des attributs du style scandinave, actuellement très en vogue. C’est également cette tendance nordique de décoration qui a été le fondement de l’aventure de Camille Ritz et Manon Barraud : la boutique Hygge. L’art scandinave s’affirme et s’installe délicatement dans les décorations d’intérieur européennes. Ne serait-ce qu’une lointaine influence de la multinationale suédoise jaune et bleue ou bien l’envie de goûter au « hygge » danois ? Très exploité dans les pays nordiques, ce terme signifie l’harmonie et l’équilibre, créés grâce à la décoration et au choix des couleurs. Une sorte de Feng shui, venu tout droit du glacial Nyhavn, le célèbre canal au centre de Copenhague. Eponyme à ce principe...

Entre la kora et le cor des Alpes

Pont aérien entre la Suisse et le continent africain, le Festival Couleur Café a débuté sa 4ème édition le 9 novembre. A la fois accélérateur d’échanges culturels et épicentre des traditions, il transporte une brèche artistique de chaque pays au plein cœur de la Cité de Calvin. « En Suisse, nous avons souvent l’impression de parler d’un seul pays en mentionnant l’Afrique, j’ai donc voulu présenter ce vaste continent à travers la diversité des traditions et des mouvements artistiques » a expliqué William Makosso, directeur général. La première semaine du Festival a été consacrée à des stages, un vernissage et la soirée des ambianceurs, alors que la seconde proposera une programmation musicale les 16, 17, 18 et 19 novembre à l’Alhambra. Matières premières Le lancement du Festival Couleur Caf...

Matin d’automne.

Un matin d’automne au Jardin Alpin. A voir ou à revoir.

Hommage aux drôles de Dames

Le temps passe vite… Déjà plus d’un mois que les drôles de dames ont sillonné le bitume genevois, chaussées de leurs souliers XXL. La ferveur des 850’000 spectateurs a repassé derrière le mur de Planck mais le souvenir restera à jamais graver dans les esprits des petits et grands. Grâce à ce spectacle populaire inédit, une occasion unique a été offertes aux Genevois de se parler et de créer une ambiance souriante et festive à travers la cité de Calvin. Hommage photographique à ces deux grandes dames ainsi qu’au chevalier du temps perdu  !

« Le Nouveau Prieuré »

Ce magnifique bâtiment aux couleurs chaudes fait partie du « Nouveau Prieuré », complexe immobilier intergénérationnel, regroupant un EMS, un foyer de polyhandicap, une crèche, des logements pour étudiants ainsi que des appartements locatifs. Inauguré il y a tout juste une année, ce projet a été bâti sous la houlette du Bureau central d’aide social (BCAS).

Poésie au jardin botanique…

En déambulant du côté du jardin botanique de Genève, j’ai pu constater que le somptueux été indien qui nous a été offert en ce mois d’octobre est entrain de s’éteindre à petit feu. Malgré la météo morose d’une fin d’après-midi dominicale, la nature a offert aux courageux promeneurs quelques tableaux de saison remplis d’émotions et de poésie.

Genthod pourpre et doré

Frémissante et frissonnante, l’automne enveloppe finalement Genève après quelques journées douces et ensoleillées. La nature l’accueille avec sa nouvelle palette de couleurs, habillant les arbres et les buissons dans les tons pourpres et dorés. Le feuillage tombe et couvre progressivement le sol, créant l’illusion d’un immense tapis jaunâtre. Le flétrissement a débuté pour préparer l’arrivée de la blancheur hivernale.

Soirée spéciale en faveur des populations civiles dans les pays en guerre

En date du 5 octobre 2017, L’appel de Genève, qui œuvre pour protéger les populations civiles dans les pays en guerre, s’est associé à la Compagnie Urbaine pour une représentation spéciale dédiées aux victimes de conflits. Ainsi, dans le cadre du grand spectacle de cultures urbaines, ZUP, le public a pu assister à une performance solo « Sacrifice » du danseur syrien Ahmed Joudeh sur fond de projection d’images de bâtiments syriens en ruine. Avant d’être repéré par le ballet National Néerlandais, Ahmed était un artiste connu pour avoir dansé, au risque de sa vie, dans les ruines de Palmyre.

Mot de passe oublié

Inscription