Accueil | Quartiers | Centre | L’Esprit du Bois… et du Fil

Partager l'article

Centre | Société

L’Esprit du Bois… et du Fil

1. L'ESPRIT DU BOIS... et du FIL, au 22 Rue de la Filature à Carouge 2. Entrez dans la "caverne" de Manu... 3. Tout ce qui est exposé est à vendre... sauf les outils pour travailler, bien sûr ! 4. Un atelier-boutique foisonnant de créations diverses 5. Sophie et Manu présentent leurs diverses réalisations 6. Il faut avoir les yeux partout pour observer les moindres recoins 7. Des sculptures et figurines plus "religieuses" 8. Des sculptures du plancher jusqu'au plafond 9. Sculpture bois inspiration totem 10. Des figurines réalisées avec toutes sortes de matériaux recyclés 11. Un coq en pyrogravure et peinture se reflète dans la vitrine 12. Corbeau "post-apocalyptique"... 13. Des doudous à serrer contre son cœur... 14. Les doudous n'attendent que de pouvoir être chouchoutés 15. Des chiens coquins alignés sur une étagère 16. Des habits spécialement réalisés pour les nounours 17. Quelques doudous et peluches dans la vitrine 18. Des sacs réalisés avec du vieux chanvre déniché sur un marché en Bretagne 19. Les armoires regorgent de tissus pour les prochaines confections 20. Troncs ou vieilles poutres attendent d'être travaillés
<
>
3. Tout ce qui est exposé est à vendre... sauf les outils pour travailler, bien sûr !

La Ville de Carouge abrite plusieurs enseignes réputées, notamment des restaurants qui comptent au nombre des meilleurs établissements de Genève. Les habitants gourmands sont d’ailleurs particulièrement gâtés, car la Cité Sarde recense également différentes boucheries-charcuteries renommées, d’excellentes boulangeries-pâtisseries et aussi de remarquables chocolateries.

On trouve également divers petits commerces, boutiques, arcades où art et artisanat se côtoient au quotidien. Entre autres artisans parmi les plus hétéroclites, il y a une adresse qu’il vous faut absolument découvrir : celle du 22 rue de la Filature, dans la Maison des Artisans. C’est à cet endroit que l’on trouve l’atelier-boutique « l’Esprit du Bois et du Fil ».

Lorsque Emmanuel Grange a ouvert cette arcade en 2007, elle s’est appelée en premier « l’Esprit du Bois ». Il voulait pouvoir pratiquer la sculpture dans un lieu proche de son domicile, en toute quiétude et sans déranger les voisins. Effectivement, taper sur un burin ou une gouge des centaines de fois pour façonner une figure en relief, est une activité bruyante. Dans cet atelier, pas de problème, l’endroit s’y prête parfaitement : le sculpteur peut ainsi s’adonner à sa passion et mettre également en valeur le travail de plusieurs artistes sur bois.

Deux autres sculpteurs partagent en effet cet espace de création : Philippe et Shlomith, qui donne à la matière des formes parfois… surprenantes !

Les réalisations d’Emmanuel ont évolué au fil du temps. Au début, les sculptures étaient essentiellement réalisées avec la technique de la « ronde-bosse » (dont on peut faire le tour) : beaucoup d’animaux, des totems, des masques, masques suisses style « Tschäggättä », ces personnages carnavalesques caractéristiques du Lötschental, puis des visages et même des sculptures religieuses.

Il s’est ensuite orienté vers une modernisation du travail de la sculpture, à caractère un peu moins « rétro » et plutôt avant-gardiste. Il a donc eu l’idée de recycler des vieux panneaux qu’il trouvait, des plateaux ou même des planches à fromage. On peut alors admirer dans cet atelier de nombreux objets ou tableaux en bois brûlé (pyrogravure), peints, décorés et souvent très colorés. Ces derniers ont d’ailleurs fait l’objet d’expositions-vernissages, à trois reprises dans le salon de coiffure voisin et une fois dans le hall d’entrée de la Maison des Artisans.

Outre l’activité créative en elle-même pratiquée par Emmanuel, le travailleur du bois dit qu’il se sent bien dans ces vieux murs qui ont certainement accueilli plusieurs générations d’artisans autrefois. Cet univers particulier, avec tous les objets qui l’entourent, c’est un peu comme une « grotte », une caverne d’Alibaba, où chacun d’eux raconte une histoire, malgré la dichotomie de tous les styles des créations et réalisations exposées.

Puis Sophie est arrivée, surnommée « la maman des doudous » par un petit garçon qui l’avait reconnue dans la rue. Depuis son plus jeune âge, le tricot, le crochet, la couture n’ont plus de secret pour elle qui rêvait d’ailleurs de devenir maîtresse d’ouvrage : cependant, cette pratique était plutôt considérée comme « ringarde » par ses proches… Même si elle s’est dirigée vers une autre voie, Sophie n’a jamais cessé de tricoter sur son temps libre, des habits pour les enfants, des pulls pour ses « amoureux » de l’époque : le fil était toujours présent dans son quotidien. La boutique-atelier a donc été rebaptisée « l’Esprit du Bois et du Fil » depuis l’été 2017.

A noter que les fameux doudous (objets transitionnels que nos tout-petits adorent) sont confectionnés « sur mesure » : on amène le dessin d’un doudou personnalisé que l’enfant aimerait bien chouchouter, Sophie le réalise fidèlement selon le modèle fourni. Succès garanti !

Pour ce faire, un nombreux matériel est utilisé et surtout beaucoup de récupération : restes de laines (la fameuse « dernière pelote »), tissus recyclés, trouvés aux Puces, ou sur des marchés en Bretagne, notamment. Tout est soigneusement lavé au préalable avant de retrouver une deuxième vie sous forme de créations originales.

Par ailleurs Sophie propose également de nombreuses créations personnelles : de magnifiques sacs confectionnés dans du vieux chanvre, d’anciennes peluches qu’elle habille des pieds à la tête, des reproductions exactes d’anciens doudous détériorés par les assauts et les câlins effrénés de nos chères têtes blondes…

Il n’y a pas d’horaire d’ouverture clairement défini sur les vitres de l’atelier, les « artistes » ayant tous d’autres activités. Mais si les deux grands battants de la lourde porte en bois sont ouverts, et qu’il y a de la lumière, il y a certainement quelqu’un à l’intérieur pour vous accueillir !

Plus d’informations :
Emmanuel Grange : 076 589 86 40
Instagram : lamamandesdoudouscarouge

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et mesures d'économies aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation, rubrique en bas de page "Plus d'Info".

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription