Accueil | Slider actualités | Genève en Lila

Partager l'article

Actu | Campagne

Genève en Lila

<
>

Centre-ville de Genève, place de l’Ile, un vendredi soir baigné d’une lumière de printemps comme on aime à les savourer. Ambiance décontractée à la Librairie de l’Île, qui vient de réouvrir et que je ne saurais que trop vous recommander d’ailleurs, tant elle respire le calme et la sérénité. Quoique le calme, ce vendredi soir précisément, est tout de même bien teinté d’éclats de rire et de bonne humeur. Une charmante trentenaire est là et m’accueille avec un grand sourire, comme un vieil ami : « Hey ça me fait plaisir que tu sois venu ! » Pleine d’entrain et d’une spontanéité presque déconcertante, elle me flanque deux bises et me présente aux personnes autour d’elle. Pourtant, je ne la connais que peu, car je ne l’ai rencontrée pour la première fois que trois jours auparavant.

Le mardi précédent, à la Brasserie des Tours, lieu emblématique de Carouge s’il en est. Une jeune femme arrive sur son vélo. Des regards qui se croisent. Des sourires qui s’échangent. Elle cadenasse son deux-roues et revient vers moi. « Tu es Mathias ? Enchantée, moi c’est Stef ! » A 36 printemps, Stéphanie Vidonne a un parcours de vie que l’on peut aisément qualifier d’éclectique. Jeune maman d’un petit Jack, deux ans, et d’une jolie Alice, quatre ans, cette pure genevoise aime s’exprimer et s’affranchir des étiquettes. Elle-même se définit d’ailleurs comme « parfaitement normale », non sans une certaine étincelle de malice dans les yeux. Et ne manque pas de me préciser que les poules qu’elle élève dans son jardin du bout du lac portent les doux noms de « Pain au chocolat », « Jus de pomme » et « Courgette ». « Ben oui, quoi ? ». Le ton est donné.

Autour d’une bière, lunettes de soleil sur les yeux et cheveux au vent, elle accepte de m’en dire un peu plus sur son dernier ouvrage. Son « bébé » comme elle l’appelle. Car quand il s’agit de parler de son roman, l’écrivaine se livre à cœur ouvert. Et, en passionnée de littérature et d’écriture qu’elle est, elle vient de réussir la prouesse de sortir un roman qui, sans soutien d’un éditeur ni la moindre publicité, s’est déjà écoulé à plus de 450 exemplaires, toutes versions confondues. Intitulé « Quand tu me prends dans tes bras, je vois la vie en Lila », ce roman contemporain au style tranché raconte les aventures, au sens propre comme au figuré, d’une jeune genevoise qui lui ressemble étrangement. Sa vie et sa personnalité s’y mêlent et s’entremêlent avec celle de Lila, son héroïne. Tout du moins en partie, laisse-t-elle entendre dans un sourire espiègle. Comme toujours, elle puise son inspiration dans son quotidien, dans sa vie, dans ses relations avec les autres, tout en prenant soin de laisser son imagination prendre le pas à certains moments, lui permettant d’inventer à Lila une vie qui arrive parfois même à la surprendre elle-même.
Pour autant, ce roman n’est pas un coup d’essai puisqu’il s’agit de son troisième livre. Son premier ouvrage, écrit dans l’énergie débordante de la vingtaine et qui avait pour intitulé « Vous avez dit évolution ? », était une critique pour le moins virulente de notre société. Elle qui aime particulièrement jouer avec le décalage s’est largement inspirée de ses expériences de vie pour son second « Journal d’une parisienne », profitant alors de ses années dans la Ville Lumière et de ses études d’une littérature plus classique, à la prestigieuse Université de la Sorbonne. Il faut dire que la vie est son école préférée et qu’elle aime s’enrichir des expériences qu’elle lui offre.

Alors quand survient l’occasion de partir vivre neuf mois au Sénégal avec mari et enfants, c’est sans hésitation qu’elle accepte. Celle qui ne lâche jamais totalement son stylo commence alors à tenir un blog. Elle y relate ses aventures et son quotidien, pas toujours facile mais souvent coloré, de femme blanche plongée au cœur de l’Afrique noire. Et là, elle prend conscience que cette manière d’écrire lui permet une relation directe avec les lecteurs et permets de créer une véritable symbiose.

Dans ce monde où tout va tellement vite, et où plus personne ne fait l’effort de se parler, cette expérience lui donne envie de prendre le temps de retrouver le contact avec ses lecteurs et de partir à leur rencontre. Cette approche inédite, qui représente pourtant une somme de travail beaucoup plus importante, est si gratifiante qu’elle veut pousser l’expérience à son paroxysme. Elle décide donc de publier son nouveau livre sous une forme pour le moins originale : celle d’une mise en ligne sur internet, chapitre par chapitre, au rythme de deux à trois par semaines (à lire et relire sur www.mavieenlila.com). Elle crée également à son personnage un profil sur plusieurs réseaux sociaux, qui vont permettre à Lila de véritablement vivre et échanger avec les lecteurs. Des lectures publiques se mettent en place, atypiques elles aussi ; dans un restaurant des Acacias, ou dans une boutique du boulevard du Pont d’Arve, avec des chapitres créés spécialement pour ces occasions, comme des parenthèses offertes à son public. Encore une belle façon de brouiller les frontières entre le réel et l’imaginaire. Une sacrée prise de risque, donc, mais qui suscite un véritable enthousiasme puisque sur un objectif espéré de trois cents lecteurs, ce sont finalement plus de mille cinq cents personnes qui se mettent à suivre en temps réel les aventures de Lila.

Car avec cette démarche novatrice, Stéphanie voulait avant tout rendre son livre accessible à tout le monde. Sans aucune distinction. Et sans aucune barrière entre ceux qui lisent et celle qui écrit. Cette proximité permet aux lecteurs de ressentir les mêmes émotions qu’elle, au même moment : son exaltation, son impatience, sa joie de vivre, ses angoisses… L’ensemble a créé une complicité incroyable et lui a permis de tisser des liens uniques avec ses lecteurs. Un engouement qui ne s’est pas tari, et de loin, avec le dernier chapitre du roman puisque qu’elle a alors perçu une véritable demande pour une version physique de son roman. Relecture au coin du feu, envie d’en profiter en vacances ou volonté de l’offrir a des proches : décision est prise d’en imprimer une centaine, à titre privé. Ils seront vendus en quarante-cinq jours à peine. Deux nouveaux tirages plus tard et c’est près de trois cents livres qui ont trouvé preneur. La magie du bouche-à-oreille opère, preuve s’il en fallait que son style percutant plaît.

Beaucoup se sont d’ailleurs fortement attaché au personnage de Lila et espèrent son retour au plus vite. Ils ont été entendus et c’est avec un plaisir non dissimulé que l’écriture à repris afin de permettre à cette héroïne de continuer à vivre ses aventures en harmonie avec ceux qui la portent dans leur cœur.

De retour à la Librairie de l’Ile, la foule se presse dans cette petite échoppe de charme. Car la raison de ma présence en ces lieux est une lecture publique d’un chapitre de « Ma vie en Lila », un exercice que « Stef », comme je me permets désormais de l’appeler, affectionne particulièrement. A l’heure dite, ce ne sont pas moins de 8 personnes qui ont passé la porte et attendent impatiemment que l’auteur se livre à eux. Un véritable succès… d’estime ! Car ce moment intimiste renverse encore une fois les codes des séances publiques devant de nombreux amateurs de littérature. « Une parenthèse magique dans mon quotidien d’auteur ! », comme elle le relatera par la suite sur son compte Instagram. Et je ne peux que confirmer. Eclats de rire, chaleur et spontanéité ont été les maîtres mots de cette rencontre entre l’écrivaine et ses lecteurs. On peut dire qu’elle prend un plaisir fou à réinventer sa passion au quotidien.

Il se murmure d’ailleurs qu’un autre projet, tout aussi novateur et surprenant, devrait naître d’ici cet automne, tout droit sorti de son esprit passionnant et passionné. On a hâte de voir cela !

Partager l'article

J'écris un article

1 commentaire

  1. Eh ben! Ça donne envie!
    Moi qui lit (trop) peu, j’ai bien envie de découvrir cette auteure atypique.
    Promis! Je m’y mets!

    Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription