Accueil | Quartiers | Centre | On « grelotte » dans des appartements à Carouge…

Partager l'article

Centre | Société

On « grelotte » dans des appartements à Carouge…

1. Le groupe d'immeubles 6 à 8C 2. La température dans le salon : 18,3° ! 3. La mollette pour régler la température, elle est sur 22° mais on entend un déclic qui indique que le thermostat "bloque" à 19° 4. Le chauffage par le sol devrait rendre ce parquet agréable… "devrait" 5. On pouvait régler la température pour chaque pièce auparavant, les curseurs rouges étaient tout en haut avant le réglage 6. Actuellement les curseurs rouges sont au plus bas, les vannes de réglages ne servent plus à rien… 7. Le seul radiateur apparent à la salle de bain, sensé pouvoir sécher un linge. Il est froid !
<
>
3. La mollette pour régler la température, elle est sur 22° mais on entend un déclic qui indique que le thermostat "bloque" à 19°

Une histoire qui aurait pu être relatée par « Julie » dans son Encre Bleue dans la Tribune de Genève…

Début novembre, 6 degrés à l’extérieur, un temps d’automne gris, maussade et humide : on a hâte de terminer ses courses et rentrer à la maison pour se mettre au chaud. Enfin, on doit vite déchanter car « chaud » n’est pas tellement un terme que l’on peut appliquer lorsqu’on habite dans les immeubles sis rue Daniel-Gevril 6 à 8C à Carouge ! Et ce ne sont pourtant pas de vieux immeubles, alors que les anciennes maisons du Vieux Carouge sont, semble-t-il, souvent très bien chauffées.

En effet, depuis que l’entreprise Services Plus Energies SA a été mandatée en 2017 pour procéder au remplacement des compteurs sanitaires, chauffage et thermostat, et surtout pour la mise en place d’un système de pilotage de chauffage eGain (petit boitier électronique placé au salon sous le thermostat, une sorte de « mouchard »), on n’a jamais autant eu froid dans nos appartements.

L’entreprise nous a d’ailleurs expliqué que les « nouvelles mesures en vigueur » (édictées par l’Etat ?), préconisent une température dans les logements entre 19 et 21° maximum. 19° dans une chambre à coucher c’est correct (pour dormir…), mais ce n’est pas suffisant dans les pièces à vivre comme une cuisine où l’on mange ou dans un salon où l’on est plus statique. La température conseillée dans les appartements, dite de « confort », devrait pourtant être de 22°.

En ce qui nous concerne personnellement, nous devons plutôt cohabiter avec des 17-19°, et comme chaque année à la même époque maintenant, nous contactons la Régie et son département concerné. Avec à chaque fois une certaine appréhension car, soit on a l’impression de passer pour des emm… surtout lorsqu’on a déjà appelé plusieurs fois pour le même problème, soit notre parole est mise en doute « on va faire placer une sonde chez vous durant plusieurs jours pour vérifier la température », un sentiment de manque de considération, ou alors on tombe sur un interlocuteur de mauvaise foi. Avec en sus un appel gratifié d’une communication majorée car la régie en question semble avoir maintenant un opérateur téléphonique autre que Swisscom…

Exemple de conversation téléphonique, avec souvent la même rengaine (R = Régie) :
– Nous avons froid, il fait 18-19° dans le salon !
– (R) Votre immeuble est doté d’un système intelligent de pilotage à distance, il est chauffé au plus près des besoins individuels !
– Si c’est par mesure d’économie ou d’écologie, on a tout faux, car nous sommes obligés d’utiliser un chauffage d’appoint électrique, notre facture individuelle d’électricité va donc s’en ressentir !
– (R) Ah voilà, c’est pour cela que vous déréglez le système de pilotage à distance !
(Avec l’impression d’être vraiment pris pour des demeurés…) – Non, nous chauffons surtout la salle de bains et la cuisine, la sonde de température se trouve à l’autre bout de l’appartement, au salon. Lorsqu’on marche à pieds nus, on sent bien que le carrelage est froid (chauffage par le sol) !
– (R) Vous ne devez pas marcher à pieds nus (!!!!!????)
– On sort rarement de la douche ou de la baignoire en pantoufles ou avec des Moon Boots…! A l’époque (avant 2017), on sentait que le parquet était agréablement tiède, ce qui n’est plus le cas depuis longtemps.
– (R) Les locataires avaient 23-24° dans leur appartement et ouvraient les fenêtres car ils avaient trop chaud, ce qui était contre-productif.
– Les appartements sont dotés d’un système de compteurs individuels (eau chaude et chauffage), cela permet en principe de responsabiliser chaque locataire : celui qui consomme plus d’eau chaude, ou qui chauffe plus son appartement grâce à la mollette de réglage dans son salon, paie d’avantage de charges, ce qui me semble logique.
– (R) ! (pas de réponse)

Finalement, après cette discussion plus ou moins stérile, nous obtenons enfin un bon pour travaux auprès de Services Plus Energies SA, avec la mention « l’habitant nous signale avoir 18C°-19C° dans l’appartement et qu’il a froid »… !

L’entreprise SPE SA contactée nous signale qu’un de leurs employés se trouve déjà dans notre groupe d’immeubles car plusieurs locataires « frigorifiés » ont téléphoné… Affaire à suivre, mais comme chaque année d’ailleurs, probablement que rien de va changer, l’employé de SPE SA enverra son rapport à la Régie, on n’aura pas plus chaud qu’avant l’intervention, ce sera certainement à nouveau le serpent qui se mord la queue…

Pull-overs et couvertures polaires seront une nouvelle fois de rigueur cet automne et cet hiver, distribués aux hôtes qui viennent nous rendre visite, comme pour les clients des terrasses des bistrots exceptionnellement ouvertes à cause de la pandémie… Et on s’emmitouflera chaque soir pour regarder la télévision. Avec le sentiment de vivre dans un pays du tiers-monde !

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et "mesures d'économies" aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site  http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation  rubrique en bas de page "Plus d'Info".

4 commentaires

  1. Nous sommes aussi frigorifiés dans notre appartement en attique. C’est un scandale que les régies ‘économisent’ sur notre dos et notre santé. Déjà qu’il faut se prémunir contre la Covid-19 et la grippe saisonnière qui arrive : on attrape la crève dans nos logements mal chauffés ! 2 degrés de plus ce n’est pas la mer à boire et en plus on ferait des économies d’électricité sans nos divers radiateurs supplémentaires

    Répondre
  2. C’est quand même le comble qu’on doive presque se battre pour obtenir le minimum dont on a droit!!!
    On paye nos loyer régulièrement -et dans les délais- et de leur côté les régies ne respectent pas leurs obligations! Nous aussi nous avons froid dans notre logement, et la régie dit que la loi (!) dit qu’il faut chauffer entre 19C et 20C. Quelle loi, leur loi?
    En tous cas ça fait plus d’un mois et demi qu’on déplace notre radiateur électrique sur roulettes de la cuisine pour les repas au salon pour regarder la TV! Que fait l’ASLOCA ?

    Répondre
  3. Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE

    Merci pour votre témoignage, on se sent moins seul dans notre désarroi… Peut-être avons-nous la même régie ? Meilleurs messages. J.-P.T.

    Répondre
  4. Ce n’est pas qu’à Carouge qu’on grelotte : nous aussi à Thônex nous avons connu le même problème, avec également un chauffage par les sols inopérant. Notre régie à attendu jusqu’à aujourd’hui pour enfin tempérer les appartements ! Quelle politique appliquent donc nos régies ? Celle de l’économie du combustible ? Apparemment le gaz. Mais une économie uniquement pour elles, car de notre côté, depuis les premiers frimas de septembre, tout le mois d’octobre et jusqu’à ce 8 novembre, nous avons dû chauffer par nos propres moyens. Il y a de nombreuses personnes âgées dans notre immeuble, qui n’osent pas se plaindre et encore moins contacter la régie de peur de se faire remballer. Nombre d’entre nous avons donc utilisé des radiateurs à bain d’huile, voire des chauffages d’appoint soufflants électriques, très gourmands en énergie. Comme vous dites, nos factures d’électricité individuelles vont être salées, alors que nous payons déjà des charges pour le chauffage, notamment ! On sait tous que ces divers appareils électriques possèdent un très mauvais rendement énergétique, en utiliser va d’ailleurs à l’encontre du défi de la transition écologique que la Suisse s’est lancé…

    Répondre

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription