Accueil | Quartiers | Lac | Corsier : un week-end placé sous le signe du Vovinam

Partager l'article

Lac | Non classé | Sport

Corsier : un week-end placé sous le signe du Vovinam

Corsier : un week-end placé sous le signe du Vovinam

Durant quatre jours, Corsier a connu un drôle de défilé. Des kimonos bleus par dizaine ont envahi le village. On a pu entendre parler l’italien, l’espagnol, le polonais, le roumain, le russe … Bref des langues peu habituelles pour ce petit village du bord du lac. 

La Suisse face à l’Espagne

Pour la Pentecôte, Corsier accueillait un grand séminaire européen de VOVINAM Viêt Vo Dao, un art martial vietnamien. Une centaine de professeurs et de maîtres étaient réunis pour parfaire et uniformiser leurs techniques. 10 pays étaient ainsi représentés, la Suisse, la France ou l’Allemagne par exemple, mais aussi la Biélorussie ou l’Algérie. Organiser ce séminaire en Suisse n’était pas gagné d’avance. La fédération suisse de VOVINAM a dû batailler ferme face à l’Espagne qui avait aussi déposé sa candidature. « C’est grâce au soutien de la commune, que nous avons pu organiser ce séminaire. Une grande partie des stagiaires a logé dans les locaux de la protection civile et nous avons pu utiliser, durant 4 jours, la salle communale, la salle des sociétés, la buvette et la cuisine », nous précise Maître Thây Tân Rousset, directeur technique de la fédération en Suisse et corsiérois de longue date. 
L’élite européenne
Ce séminaire, réservé à l’élite du VOVINAM européen, avait pour objectif d’uniformiser les techniques de combat. Cet art martial comprend la maîtrise de quinze armes différentes, mais seuls les double couteaux et le bâton long étaient au programme ce week-end. Et les combats sont impressionnants. Les pieds et les bras volent, des cris retentissent, les coups de bâtons et de couteaux pleuvent. Mieux vaut se tenir sur les gradins et observer le spectacle de loin ! Les stagiaires ont également profité de ce séminaire pour célébrer les 55 ans du décès du Maître Nguyên Lộc, fondateur du VOVINAM. « Rendre hommage au Maître est un pilier de cet art martial. Chaque année, au mois de mai, au Việt-Nam et partout dans le monde, tous les Võ Sinh (pratiquants de VOVINAM) célèbrent solennellement la commémoration de sa disparition. C’est l’occasion d’offrir de l’encens, des fleurs ou des fruits, en signe de gratitude et de reconnaissance », nous explique Maître Sudo, grand Maître français.
Ce week-end, un petit air d’Asie a donc flotté sur Corsier. L’occasion, pour ses habitants, de découvrir un art martial peu connu du grand public.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Anne-Laure Roudaut
Habitant en Suisse depuis 16 ans, j'apprécie la vie au bord du lac et particulièrement à Corsier.
A travers mes articles, je tente de faire découvrir les beautés de la campagne et des bords du lac et de mettre en valeur des gens extraordinaires, rencontrés grace aux hasards de la vie.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription