Accueil | Quartiers | Centre | 41. Des bénévoles offrent un concert aux HUG. Refusé

Partager l'article

Centre | Société

41. Des bénévoles offrent un concert aux HUG. Refusé

41. Des bénévoles offrent un concert aux HUG. Refusé

ANIMATION
Les anciens de l’Atelier d’Animation de Beau-Séjour proposaient un concert de jazz pour la Fête de la musique. Il n’aura pas lieu (reprise de l’article de Sophie Davaris paru dans la Tribune de Genève le 16.06.2015).

Offrir un interlude de gaieté aux patients de l’Hôpital de Beau-Séjour en leur proposant un concert gratuit lors de la Fête de la Musique. L’idée a germé dans l’esprit d’anciens bénévoles de l’Atelier d’Animation de l’établissement, mais la proposition a été refusée. Le concert n’aura pas lieu. Le petit groupe ne comprend pas et s’inquiète, plus largement, de la disparition de l’atelier d’animation, apprécié des patients.

«Nous jouions à Beau-Séjour au moins une fois par an, depuis plus de vingt ans. Les malades étaient enchantés», relate Bernard Chevallier, musicien et responsable de l’orchestre de jazz Le Vieux Carré. «Ce concert n’aurait rien coûté à l’Hôpital. Nous aurions tout mis en place, tout débarrassé. On a dit que le concert dérangerait le personnel, mais il aurait eu lieu un dimanche!» déplore l’ancien responsable de l’atelier, Jean-Pierre Tauxe.

Comme lui, des bénévoles regrettent la disparition des activités – jeux, sorties, concerts – qui enjolivaient le quotidien souvent morose des patients. «Combien d’entre eux nous ont dit qu’ils en oubliaient leur maladie!» se souvient Micky Sulliger, 82 ans. Du haut de ses 88 ans, Odette Kugel confirme: «J’ai été bénévole pendant vingt-cinq ans. Récemment, je me suis rendue à deux concerts à Beau-Séjour. Aucune pancarte ne les annonçait, personne n’était là pour aller chercher les malades, pour accueillir, présenter et remercier les musiciens. A nous, les bénévoles, on nous a dit: «On n’a besoin de personne.» On nous a gentiment mis dehors!»

Alors que les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) affirment vouloir devenir «plus humains» (lire notre édition du 5 juin), comment comprendre cette décision? Sans s’exprimer sur l’annulation du concert de jazz, le responsable des relations publiques Nicolas de Saussure assure que d’autres concerts sont prévus les 17 et 19 juin. Plus largement, il note que Beau-Séjour a évolué «d’une culture de longs séjours pour paraplégiques et personnes âgées à celle d’un hôpital avec des séjours nettement plus courts». L’animation est donc passée «d’un style que l’on pourrait associer à celui d’un EMS à un programme d’activités culturelles contemporaines, mobiles et itinérantes»… Les activités se déroulent souvent dans les chambres, les patients venant avec «leur musique, leurs films, leurs tablettes et étant moins demandeurs d’animations».

«Les besoins sont toujours les mêmes, estime Jean-Pierre Tauxe. Il y a toujours autant de personnes qui vivent des drames, qui dépriment, qui ont besoin de parler et d’être écoutées. Les tablettes ne concernent que les patients jeunes et une certaine minorité. Les patients plus âgés, qui ont justement besoin qu’on s’occupe d’eux moralement, ne peuvent bénéficier des rares activités organisées.» (TDG)

* * * * *

Quelques réactions de lecteurs suite à cet article :

Evelyne Lyner 17.06.2015, 00:03 Heures
Il semblerait que la décision de ne pas autoriser ce concert de jazz pour les patients ne reflète pas l’avis de l’ensemble des professionnels de l’hôpital. C’est donc une décision individuelle, égoïste, qui n’a rien à voir avec un plan humain. Evidemment, offrir de la joie et de vrais moments de plaisir, surtout par des bénévoles, cela n’est pas du goût de certains esprits carriéristes…

Pierre Alain 16.06.2015, 22:31 Heures
Lamentable …triste Genève !

Hans Müller 16.06.2015, 16:16 Heures
Dans l’article, tous les patients seraient pour. Y a-t-il des patients qui n’aiment pas le jazz ?

Michel GASSER 16.06.2015, 14:25 Heures
Totalement stupide de refuser ce concert.

Fabienne Chapuis 16.06.2015, 13:02 Heures
C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité ! c’est sûr que les malades sont mieux seuls dans leur chambre avec des écrans et tablettes qu’ensemble à un concert…. mais quelle insigne bêtise !

Colette Martin 16.06.2015, 11:34 Heures
L’état d’esprit de cette ville devient de plus en plus inhumain. Que ce soit pour des patients lourdement handicapés qui séjournent longtemps ou pas a Beau Séjour, ces concerts leur changent leur quotidien. Une honte ! De plus cela ne coûtait rien. Laissez les malades avoir un peu de plaisir, monsieur le responsable !

Blog du Dr. Bertrand Buchs, Médecin rhumatologue, député PDC au Grand conseil, conseiller municipal à Carouge.
Après les fleurs, le coiffeur, l’atelier d’animation, maintenant les concerts…
L’hôpital doit être plus humain.
Génial, 5 ans pour y parvenir.
Étrange d’en arriver à de telles déclarations.
Et pourtant pourquoi avoir fermé le coiffeur, pourquoi, il y a de nombreuses années avoir supprimé les parterres de fleurs à Beau-Séjour, pourquoi ne pas permettre à des bénévoles de donner un concert à Beau-Séjour dans le jardin un dimanche, pourquoi, pourquoi…
De petites choses qui font l’humanité d’un lieu.
De petites choses qui relient le malade avec l’extérieur.
De petites choses toutes bêtes qui ne sont que du bon sens et ne nécessitent pas de réunions, rapports, audits, tempêtes de cerveau.
L’humanité est dans le détail, pas dans les déclarations de principe.

Partager l'article

J'écris un article
Photo du profil de Jean-Pierre TAUXE
Décorateur de premier métier ; une expérience d'une année dans les coulisses du Cirque Knie pour écrire un premier livre ; formation d'éducateur sport et loisirs pour personnes en situation de handicap ou en difficulté d’adaptation, puis de maître socio-professionnel à l'EESP de Lausanne.

Il reprend plus tard la responsabilité de l'Atelier d'Animation à l’Hôpital Beau-Séjour. En août 2013, il partait en préretraite après 23 ans de "bons et loyaux services". L’Atelier qu'il animait, cher aux patients hospitalisés qui bénéficiaient ainsi d'instants de loisirs et de moments de répit bénéfiques à leur moral, a été maintenu à 50% durant une année après son départ. Menacé de fermeture à cause de "projets institutionnels" et mesures d'économies aux HUG, ce centre a pourtant disparu en juillet 2014, avec le départ du second animateur à temps partiel. Les premiers articles de cette rubrique (numérotés) abordent le sujet.

Jean-Pierre Tauxe a alors publié un autre ouvrage, qui retrace ses deux décennies à la tête de l'espace de loisirs de Beau-Séjour : rétrospective d'événements exceptionnels, organisations socioculturelles originales, récits et anecdotes et également nombre de témoignages de patients.

Ce livre peut être commandé en laissant les cordonnées sur le site http://jean-pierretauxe.wixsite.com/atelierdanimation, rubrique en bas de page "Plus d'Info".

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas affichée. Les champs obligatoires sont indiqués *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

J'accepte les CGU

Mot de passe oublié

Inscription